test-i-helicopter-iphone-1.jpgL’AR.Drone vu dans ces articles fait rêver les plus geeks d’entre nous avant d’être freiné par son prix … Mais depuis quelques jours, une autre manière de marier iPhone et radio commande est née, il s’agit du i-helicopter. Un hélicoptère radio-commandé qui se pilote depuis une application utilisable sur iPhone mais également sur iPad.

Le "i-helicopter" est désormais disponible à la vente ici et nous avons pu en tester un exemplaire, voici donc nos impressions, des photos et une vidéo en vol dans la suite de ce test d’accessoire iPhone pas classique ;-).

Premier contact

L »hélico arrive dans une emballage très protecteur, il est bien arrimé et ne risque pas de bouger. Une fois enlevé toutes les accroches, on a en main : un sachet avec des pales avant, arrière et des rotules de rechange en cas de casse, un émetteur infra rouge, un câble de recharge USB, une mini doc en anglais et l’hélicoptère lui-même.

L’hélicoptère affiche une taille d’environ 20 cm de longueur par une dizaine de haut et une vingtaine d’envergure. Il est constitué de nombreuses pièces en plastique (pales, cockpit), en aluminium (corps, structure) et en métal. Il est assemblé de manière très propre par de très nombreuses petites vis. L’ensemble respire une belle qualité de fabrication tandis que certains éléments paraissent assez fins afin probablement d’assurer un allégement maximal d’un appareil volant.

test-i-helicopter-iphone-1.jpg

Il existe en fait quatre modèles différents, en terme de forme de cockpit et de couleur principalement. Voici celui reçu :

Toute les personnes qui l’ont vu l’ont trouvé particulièrement réussi esthétiquement. On est très loin des picooz de base en polystyrène.

test-i-helicopter-iphone-3.jpg

Mise en route

Aucune pile supplémentaire n’est à prévoir, l’hélicoptère embarque dans le cockpit un accu d’une bonne taille et la partie émetteur qui se branche sur l’iPhone dispose également de sa propre alimentation, évitant ainsi de tirer trop sur la batterie de l’iPhone.

Du coup, pour démarrer l’engin, il va falloir recharger tout cela avec le cordon fourni. Celui-ci se branche sur une prise USB (ou sur le transfo de votre iPhone) d’un coté et de l’autre, une mini prise ronde va se connecter au choix à l’hélico, ou à l’émetteur.

  • la recharge de l’émetteur est signalée par une led rouge allumée à la base du cordon, elle s’éteint ensuite pour signaler que la recharge est terminée. Je n’ai malheureusement pas pris le temps de mesurer le temps de recharge et l’accu de l’émetteur ne s’est pas encore vidé mais cela se compte en plusieurs dizaines de minutes et probablement en heures.

test-i-helicopter-iphone-5.jpg

  • la recharge de l’hélico se fait en 30 minutes, là c’est l’inverse en terme de signal lumineux (et cela ne correspond pas à la notice), la prise USB s’allume pour signaler la fin de charge.

test-i-helicopter-iphone-2.jpg

Une fois les deux éléments rechargés, reste à installer l’application de pilotage sur l’iPhone, l’iPod touch ou l’iPad (ce n’est pas une version universelle mais cela fonctionne, en grossissement x 2).

Celle-ci est disponible gratuitement ici sur l’App Store.

i-helicopter-iphone-1.jpg

L’émetteur se branche à l’iPhone (ou iPad) via la prise casque audio. C’est en effet via des impulsions au niveau de la prise jack que les instructions sont transmises à l’émetteur qui ensuite les envoie à l’hélicoptère en infra-rouge. Il est du coup demandé pour pouvoir démarrer, de monter le volume au maximum.

Lancez l’application : l’émetteur émet alors une petite lumière bleue indiquant qu’il est opérationnel.

Mettez l’hélicoptère en marche via le (minuscule) interrupteur et c’est parti !

test-i-helicopter-iphone-4.jpg

Décollage et vol

L’application est d’une grande simplicité : un curseur vertical pour piloter la vitesse de rotation du rotor et un joystick virtuel circulaire pour aller vers l’avant, les cotés ou même en arrière. Un bouton permet d’allumer les feux de l’hélico : double feux blancs devant et superbe Led clignotante bleue et rouge à l’arrière, les deux orientés vers le bas donc visibles en vol. D’autres boutons permettent d’inverser le sens d’affichage pour les gauchers ou encore de passer en mode de pilotage via l’accéléromètre.

i-helicopter-iphone-2.jpg

Le décollage s’effectue en donnant des gaz, l’hélico apparait de suite très bien stabilisé, après … aller ou on le souhaite est une toute autre paire de manches. Je ne suis pas du tout un spécialiste de la radio commande et j’avais piloté un petit peu un "picooz" auparavant. Il aura fallu une bonne demie heure en plusieurs fois pour commencer à maitriser la bête, mais il reste du travail ;-).

Lorsque l’on pilote, on se rend tout de même rapidement compte que le tactile a ses limites malheureusement. En effet, lorsque l’on a le nez en l’air pour savoir ou l’on est et ou l’on va, il est facile de perdre la direction au niveau des doigts en se décalant trop sur le coté.

Une solution est alors d’utiliser une option à activer sur l’écran, à savoir l’utilisation du capteur d’inclinaison. Une fois celui-ci en marche, vous inclinez l’iPhone vers l’avant pour avancer, vers les cotés pour tourner. Ce type de pilotage est plutôt pas mal pour démarrer et procure vite une sensation de confort tout en nécessitant là encore une période d’apprentissage.
A noter : un petit souci tout bête apparait lors de l’utilisation de ce mode. C’est qu’une fois atterri (ou tombé dans mon cas), lorsque l’on se penche pour ramasser l’hélico, on incline naturellement l’iPhone, ce qui déclenche le rotor arrière, pareil lorsqu’on le tient en main. Il faudra donc bien penser à éteindre la communication avec l’hélico avant d’aller le chercher (via le bouton dédié sur l’appli).

Bref, l’hélico fait ce qu’on lui demande, quel que soit le choix de commande effectué et le problème devient vite celui du pilote. Je ne pourrai malheureusement pas me prononcer sur la qualité de pilotage, la finesse ou autres paramètres faute d’expérience sur le sujet, mais d’ici fin aout, je vous trouve un expert pour compléter le test, c’est promis !.

Voici une vidéo du décollage, des lumières et en vol :

Sinon, l’hélico que j’ai fait voler principalement dehors (il faut pas mal de place en intérieur surtout lorsqu’on débute, est tombé plusieurs fois et malgré cela, aucune casse n’est à déplorer. A noter, comme la transmission d’information s’effectue par infra-rouge, celle-ci est sensible au soleil et il n’est donc normalement pas prévu de piloter à l’extérieur, sous peine de perdre le contrôle (ca m’est arrivé …), j’ai du coup piloté une fois le soleil presque couché dans une zone avec assez d’ombre (merci les lumières prévues sur l’hélico, activables depuis l’appli). De même, vu la légereté de l’appareil, il est très sensible au vent, donc ne pas sortir dès que la brise souffle.

La portée annoncée est de 6 mètres, ce qui est finalement assez peu à l’extérieur mais beaucoup en intérieur et il a été possible de voler environ 10 minutes avec une charge de 30 minutes. Il n’est pas possible de prévoir un accu supplémentaire pour continuer à voler par contre, ceux-ci ne sont pas démontables (ou pas facilement).

Conclusion

Voilà un superbe hélicoptère, bien fini, qui se marie très bien que ce soit avec un iPhone ou un iPad, qui bénéficie d’un mode de pilotage gyroscopique intéressant, très stable et semble-t-il assez robuste pour un pilote débutant. Par contre, les habitués des manettes de radio commande traditionnelle seront sans aucun doute surpris par le tactile qui avoue parfois ses limites. Mais le plaisir est au rendez-vous pour un béotien dans le domaine. Reste une interrogation sur le prix, pour un matériel qui n’est ni un jouet, ni un produit de spécialiste, il aura potentiellement du mal à trouver son public.

Les Plus :

  • encombrement réduit : pas de télécommande ni de chargeur spécifique à prévoir
  • belle qualité de fabrication
  • look sympa
  • vol très stable
  • présence de lumières (pour des vols le soir)
  • le prix : bien moins cher que le AR.drone, il reste onéreux

Les Moins

  • le tactile ne vaut pas une télécommande manuelle, on perd parfois les commandes alors que l’on doit regarder ou se trouve l’hélico pour le piloter correctement en même temps
  • qui dit commande infra rouge dit incompatible avec des vols en extérieur à part après le coucher du soleil (perturbation par le soleil)

Vous aimez ? Partagez !

Partenaire

Shakes et Fidget : un super jeu de rôle dans une ambiance style bande dessinée humoristique et satyrique, tout en Français. Acceptez les quêtes, gagnez les combats et rejoignez une guilde, noté 4,6 étoiles !, gratuit ici Shakes et Fidget iPhone et iPad est gratuit ici