Ainsi, l'application était à l'origine une application payante commercialisée sur l'App Store notamment. Au mois de juillet 2013, l'appli devenait gratuite mais mettait en place un modèle basé sur un abonnement annuel.

Pour les clients historiques, elle restait gratuite à vie, pour les nouveaux utilisateurs, un abonnement annuel était proposé au delà de la première année d'utilisation.

Aujourd'hui, Jan Koum, l'un des fondateurs de la start-up désormais propriété de Facebook, vient d'annoncer un changement concernant l'accès du service.

En pratique, même si la somme est minime, l'abonnement ne semble pas donner satisfaction et serait même un frein à l'installation pour certains, notamment dans les pays ou l'accès à une carte de crédit n'est pas aussi simple que dans nos pays développés. Alors l'application devient totalement gratuite.

On retrouve là un des principes chers à Facebook : avoir une audience maximale et pour cela, ne pas limiter par un quelconque paiement l'accès au service.

Alors va-t-on voir arriver des pubs dans WhatsApp ou autres messages non sollicités ?

L'éditeur indique que ce ne sera pas le cas.

En fait, la monétisation devrait se tourner vers les utilisations professionnelles de la messagerie. Ainsi, des banques ou autres services pourraient mettre en place des "hot-lines" sur WhatsApp afin d'offrir une nouvelle méthode de communication à leurs utilisateurs. En facturant cet accès aux entreprises, cela permettrait de financer le service gratuit pour le grand public.

Il est précisé que les informations concernant l'aspect payant du service seront supprimées peu à peu lors des mises à jour de l'application, que ce n'est pas encore le cas, mais qu'il n'y a désormais plus de facturation .


Vous aimez ? Partagez !