Le magazine Visual Capitalist a publié une analyse de l’industrie musicale et son évolution sur les 40 dernières années. Il en ressort un aperçu intéressant des changements des supports au fil des ans, ainsi qu’un avènement important du streaming depuis quelques années maintenant. De manière globale et sans surprises, l’industrie musicale se tourne vers une dématérialisation quasi totale. Car le vinyle n’a pas encore dit son dernier mot :

En 1978, le vinyle est à son apogée et l’industrie musicale est au-delà des 15 milliards de dollars de revenus. Après quelques années de stagnation, ce sont la cassette, mais surtout le CD qui vont pousser les revenus vers un pic historique.

Un peu avant 2000, l’industrie musicale enregistre en effet des revenus records, soit près de 21,5 milliards de dollars. C’est d’ailleurs à ce même moment que nait Napster, le déclencheur d’un changement de paradigme. Car avec cette plateforme pionnière du partage de musique dématérialisée, tout un écosystème similaire se crée, via les eMule, eDonkey, LimeWire et beaucoup d’autres logiciels de partage de fichiers et clips musicaux en peer-to-peer.

C’est là le tout début de la dématérialisation de la musique. À noter que le phénomène est à ce moment bien senti par Apple, qui lance son iTunes Store en 2003. Celui-ci permettait, et permet encore d’ailleurs, d’acheter de la musique en format similaire au MP3, titre par titre.

La chute des revenus de l’industrie est cependant inexorable, de quasiment 1 milliard de dollars par année, jusqu’en 2015. Cette année, le montant est historiquement le plus bas sur les 40 dernièrement année. Il est à 7 milliards de dollars seulement.

Par la suite, les revenus sont repartis à la hausse, poussés par les services de streaming avec abonnement. En effet, ceux-ci, lancés 10 ans plus tôt, comme Spotify en 2006 plus exactement, ont au fil des ans vu croitre leur base d’utilisateur, et ce de manière exponentielle depuis 2015.

De 2016 à 2017 par exemple, les revenus générés par les 3 géants du marché, Apple Music, Spotify et Pandora ont augmenté de 59 %.

À ce jour, le streaming de musique en ligne par abonnement rapporte plus que tout les autres supports musicaux. Les formats physiques, comme le CD par exemple, ne représentent plus que 17 % des revenus.

En revanche, contrairement au CD justement, visiblement en fin de vie, le vinyle lui, connait une renaissance assez surprenante depuis quelque temps. Malgré tout, il ne représente qu’une part infime des revenus généraux de l’industrie.

L’avenir est donc vers une dématérialisation quasi totale de la musique. Seul le vinyle devrait persister, accompagné par le CD pour une ou deux générations.

De quoi bientôt paraitre d’un autre monde, si l’on a encore dans ses cartons, un baladeur K7 ou lecteur CD portable

Vous aimez ? Partagez !

Ne manquez pas :

Ne manquez pas :

Partenaire

Jeu "Déballez c'est Gagné !" : gagnez au grand jeu de Noël Carrefour, voyage, courses, bons d'achats, 1 an de shopping et codes promo Showrooprivé, 100 % gagnant, c'est gratuit ici

Jouez (et gagnez) ici en 10 secondes !