Selon la technologie ici brevetée, la montre pourrait envoyer une notification à l’iPhone en cas de problème détecté sur le capteur de battement cardiaque par exemple. Mais le brevet décrit aussi un fonctionnement de pair avec l’iPhone.

apple-watch-brevet-sante-1.jpg

Par exemple, dans le cas où l’accéléromètre de l’iPhone détecte une accélération rapide et soudaine, et que parallèlement, l’Apple Watch relève une absence de battement cardiaque, le système pourrait conclure qu’il s’agit là d’un arrêt cardiaque nécessitant l’avertissement immédiat des secours.

apple-watch-brevet-sante-3.jpg

Le système piocherait en fait dans une liste de contact prédéfinie dans l’iPhone et gérable par l’utilisateur. Cela pourrait inclure des membres de la famille, un médecin ou bien même des services d’urgence comme la police, les pompiers ou le SAMU.

Afin d’éviter les fausses alarmes, différents niveaux de gravité peuvent être donnés à l’évènement de santé détecté. Si le niveau de l’alerte est bas, les premières personnes contactées seront d‘abord des membres de la famille. C’est avec un niveau de gravité élevé que les services d’urgence seront notifiés.

Le système pourrait utiliser non seulement les capteurs d’accélération et de battement cardiaque, mais aussi le GPS, le micro et d’autres données collectés sur l’iPhone ou la Watch.

En bref, ce brevet déposé montre l’envie d’Apple et les efforts effectués pour continuer à explorer et développer le côté médical de ses objets et applications. Dans le même temps, on apprenait il y a un mois que la société de Cupertino était à la recherche de personnes spécialisées dans le biomédical et le domaine de la santé connecté. Déjà que l’Apple Watch 1 sauvait des vies avec ce brevet, la Watch 2 pourrait en faire sa spécialité.


Et pour en savoir un plus sur l’appli Santé d’Apple, découvrez plus de 20 applis compatibles avec Santé/Healthkit à découvrir sur iPhone.

Source

Vous aimez ? Partagez !