En avril 2017, seulement 3 véhicules autonomes Apple étaient en tests sur le réseau routier public californien. À ce jour, plus d’une quarantaine composent cette flotte, qui se compose principalement de SUV Lexus RX450H dotés de nombreux capteurs nécessaires pour garantir le bon fonctionnement de la technologie de pilotage automatique.

Et afin de continuer ces tests grandeur nature, Apple s’intéresserait à une base de données de conducteurs américains, enregistrés auprès de l'"EPN" pour "Employee Pull Notice", qui est en fait un programme surveillant l’historique des infractions et accidents des personnes inscrites.

L’idée serait de pouvoir y recruter des conducteurs non initiés à la conduite autonome pour les entrainer et leur faire tester des voitures dotées du pilotage automatique conçu par Apple.

C’est en tout cas ce qu’indiquerait le rapport fourni par macReports, sur la base d'informations tirées d’une réunion qui aurait eu lieu le 2 avril dernier au sain des bureaux d'Apple, entre notamment Steve Kenner, directeur en charge de l'intégrité des produits au sein de la firme à la pomme et une équipe de responsables de l’organisme officiel chargé de la réglementation des véhicules motorisés en Californie.

Aucune autre information à propos de cette réunion n’a fuité cependant. Toujours est-il que cela indique qu’Apple poursuit bel et bien ses tests en matière de conduite autonome, dans l’optique, comme l’ont annoncé de précédentes rumeurs, de présenter le résultat de ce projet au nom de code "Titan", vers 2020.


À lire également, les infos sur l'Apple Car :

Source

Vous aimez ? Partagez !