Les données capturées par Face ID pour identifier le propriétaire de l'appareil sont bien plus complètes que celles auxquelles les développeurs ont accès. Elles sont en plus protégées dans une enclave sécurisée au sein de l'appareil et même Apple n'y a pas accès.

La firme californienne a créé une API pour permettre aux développeurs d'utiliser les capteurs de la caméra TrueDepth pour suivre les mouvements du visage et leur permettre de réutiliser les données obtenues pour des fonctions comme l'ajout de masques ou de stickers sur le visage.

Ces développeurs n'ont pas accès aux mêmes données que le Face ID, qui lui effectue un scan en 3D du visage pour vérifier l'identité d'un utilisateur. Toutefois, cela n'empêche pas certains d'essayer de tromper le système de reconnaissance faciale.

Phil Schiller précise également qu'une app utilisant les données faciales de la caméra TrueDepth passe par un processus spécial de validation avant d'être acceptée ou refusée sur l'App Store.

Apple évalue attentivement l'utilisation que chaque app va faire de ces données et s'assure que leurs intentions soient clairement expliquées dans les conditions d'utilisation de l'app que l'utilisateur peut consulter.


À lire également, plus d'informations sur l'iPhone X d'Apple :

Source

Vous aimez ? Partagez !