Les vulnérabilités dévoilées par les nouvelles révélations de Wikileaks concernent une faille sur l'iPhone 3G qui a été corrigée en 2009, et plusieurs autres failles sur les Macs qui ont été patchées en 2013.

Ces failles nécessitent un accès physique aux machines pour pouvoir installer des programmes d'espionnage, suggérant que la CIA aurait eu ou voulu avoir accès aux machines sortant d'usine ou pendant la fabrication des smartphones pour les compromettre avant livraison aux utilisateurs.

D'après Apple, Wikileaks qui pourtant se dit prêt à travailler avec Apple, Google, et autres sociétés pour les aider à combler certaines failles de sécurité non divulguées, n'a toujours pas transmis d'informations confidentielles autres que les documents disponibles publiquement.

Wikileaks prévoit de publier d'autres documents sur ce dossier "Vault 7" qui visent des appareils utilisés au quotidien par les utilisateurs.

Source

Vous aimez ? Partagez !