Maintenant que l'agence gouvernementale a débloqué l'iPhone du tueur de San Bernardino, elle va abandonner le procès qui avait pour but de forcer Apple à créer une version d'iOS leur permettant de débloquer n'importe quel iPhone en enlevant les restrictions sur les mots de passe (nombre de tentatives et fonction d'effacement automatique) et ainsi d'employer la technique d'attaque par force brute, laquelle consiste à essayer de nombreux mots de passe différents.

Apple avait toujours refusé de créer une telle version d'iOS car cela mettrait en danger les données de tous les utilisateurs d'iPhone (et d'iPad). L'affaire avait fait beaucoup de bruit et la firme de Cupertino avait reçu le support de plus de 50 grandes sociétés tech, dont Google, Facebook, Twitter, et d'autres.

Suite à l'annonce du FBI concernant le déblocage de l'iPhone, Apple a publié une déclaration soulignant l'importance de ne pas créer de backdoor dans l'iPhone, leur souhait de toujours aider les forces de l'ordre dans leurs enquêtes, mais aussi et surtout leur volonté de renforcer la sécurité des données.

On se doute qu'Apple aimerait corriger la faille qui a permis au FBI de déverrouiller l'iPhone 5c incriminé, mais la firme de Cupertino ne pourra le demander au FBI dans le cadre du procès, car celui-ci devrait être définitivement annulé. Elle trouvera sûrement via d'autres moyens.

Source

Vous aimez ? Partagez !