comment-installer-charger-molotov-tv-app-iphone-android-ipad.jpgLa situation n’est pas forcément au beau fixe pour Molotov, qui doit monétiser son service et ses apps tout en affrontant un grand nombre de freins des acteurs de la TV « historique ». Ainsi, début septembre, Molotov retirait la fonction d’enregistrement de son offre gratuite, suite à une augmentation de la taxe pour la copie privée.

Plus récemment, le groupe Altice a demandé le retrait de la fonction d’enregistrement pour les émissions des chaînes BFM. C’est dans ce contexte  que les créateurs de Molotov ont discuté de l’avenir du service dans une interview accordée au journal La Tribune. Voici ce que l’on peut en retenir.

Selon Jean-David Blanc (créateur d’AlloCiné) et Pierre Lescure (Ex-PDG de Canal+), l’objectif de Molotov est de redonner de la visibilité à une foule de contenus TV, sur les petites chaines, que les utilisateurs ne connaissent pas.

TF1, M6 et France Télévisions cherchent à créer Salto, un concurrent à Netflix mais aussi Molotov. À la question de savoir si cela va impacter leur service, les fondateurs affirment que « les chaines ne cesseront pas de distribuer leurs contenus sur Molotov« .

En ce qui concerne les chiffres officiels de Molotov, Jean-David Blanc affirme que le service a actuellement 6,6 millions utilisateurs et 70.000 à 100.000 nouveaux utilisateurs rejoignent la plateforme chaque semaine.

Il révèle aussi que Molotov recrute 900 abonnés payants tous les jours, sans toutefois donner un chiffre pour le nombre total d’abonnés ayant souscrit à un forfait. Il affirme que le chiffre de 20000 abonnés payants, qui circulait ces dernières semaines est erroné, « Nous sommes très au-dessus« .

Les créateurs de Molotov utilisent l’App Store comme exemple pour décrire le modèle du service. À savoir, « le Content Store des téléspectateurs, au service des éditeurs« . Molotov fonctionne ainsi comme un distributeur qui permet à des petites chaines, de rendre leurs contenus visibles et aisément à disposition des utilisateurs.

À l’épineuse question portant sur les difficultés à monétiser le service, Jean-David Blanc répond que « tout va bien« . Il mentionne l’ajout de chaines payantes comme OCS pour aider à vendre des abonnements.

Mais en parallèle, l’équilibre financier de Molotov n’est pas pour tout de suite, car les fondateurs de Molotov ont décidé d’investir davantage dans le service. Cela repousse la rentabilité du service initialement prévue pour 2021. Ainsi, si les moyens financiers sont suffisants, Molotov aimerait pouvoir « partir à la conquête de l’Europe et du monde ».

Concernant le public touché, Il y a « une génération de moins sur Molotov par rapport à la télévision traditionnelle, avec un âge moyen autour de 35 ans ».

Enfin, la plate-forme Netflix a de son coté recours à la recommandation algorithmique pour augmenter le temps passé sur la plateforme. Ce n’est cependant pas ce que prévoit de faire Molotov, mais l’inverse, avec la mise en avant de contenus programmés, façon TV, comme les éditeurs  l’ont eux-mêmes choisie et programmée.

Pour en savoir plus, l’interview des créateurs de Molotov est à lire dans son intégralité ici.

 

Des fans de Molotov parmi vous ?

Vous aimez ? Partagez !

Partenaire

Shakes et Fidget : un super jeu de rôle dans une ambiance style bande dessinée humoristique et satyrique, tout en Français. Acceptez les quêtes, gagnez les combats et rejoignez une guilde, noté 4,6 étoiles !, gratuit ici Shakes et Fidget iPhone et iPad est gratuit ici