Premier contact et mise en route

alcootest-wearsthmith-iphone-2.jpg

En terme visuel et packaging, bien qu'il s'agisse d'un "prototype" et alors que la version finale n'arrivera que dans un ou deux mois, on a ici un produit quasiment terminé. Emballage, documentation (en anglais) sont également déjà présents. Plutôt un aspect rassurant pour un produit en campagne de financement participatif.

alcootest-wearsthmith-iphone-3.jpg

Le testeur est accompagné d'une petite dragonne qui se fixe sur le tour en caoutchouc.

alcootest-wearsthmith-iphone-1.jpg

Le WearSmith lui-même est une petit carré en plastique de seulement 20 g, disponible en plusieurs coloris. Il dispose d'un afficheur sur la face avant, et d'un bouton discrètement logé juste en dessous (triangle noir).

De chaque coté, un espace est ménagé pour permettre de souffler et faire passer l'air ainsi expiré à sur le capteur intérieur.

test-avis-alcootest-iphone-wearsmith-1.jpg

test-avis-alcootest-iphone-wearsmith-2.jpg

Une pile bouton est fournie, elle est annoncée comme offrant une autonomie de 3 mois en veille et de 1000 mesures selon le fabricant (non vérifié pour des raisons évidentes !). La première mise en route nécessite de patienter plusieurs dizaines de secondes avec un pourcentage qui s'est affiché. Ce temps d'initialisation n'est plus nécessaire les fois suivantes.

L'utilisation est très simple puisqu'une fois allumé, après avoir patienté une seconde, l'afficheur bleu intégré indique qu'il est prêt à lire la mesure : il affiche alors des flèches verticales. Reste à souffler à 1 cm environ de l'orifice pendant 5 secondes, l'afficheur là encore indique par un changement de ces flèches lorsque la quantité d'air suffisante a été atteinte. Dans la foulée, l'afficheur signale que l'analyse est en cours et affiche le résultat directement à l'écran, en mg/litres.

Jusque là, on l'a bien vu, aucun besoin du smartphone, le testeur est autonome. Pratique pour qui veut faire une lecture rapide pour soi ou ... Pour un ami qui juge bon de prendre le volant alors qu'il est manifestement bien éméché !

Mais l'alcootest est également connecté par bluetooth et peut communiquer avec une application iPhone. Celle-ci n'est pas finale, est en anglais mais permet de voir que les fonctions principales sont déjà implémentées.

test-avis-alcootest-iphone-wearsmith-4.jpg

Les "tests"

En pratique, l'appareil fonctionne bien en terme de prise mesure : c'est à dire que dans tous les cas, sans souffler fort la mesure est effectuée et le résultat affiché rapidement.

Utilisé à jeun, il a affiché à chaque fois et pour plusieurs personnes la bonne valeur à savoir 0 mg/litres.

test-avis-alcootest-iphone-wearsmith-5.jpg

Mais il fallait aller plus loin.

On a donc sorti quelques verres et n'écoutant que le devoir professionnel, on a tenté quelques mesures. Premier point, il est clairement indiqué que l'on ne doit pas souffler juste après avoir levé le coude mais patienter 20 minutes au moins (en fait il faut au moins 30 minutes pour que l'alcool soit absorbé par le sang). Ensuite, l'app iPhone une fois mesuré le taux d'alcool, l'affiche avec des estimations du temps nécessaire pour revenir à jeun, grâce au profil de l'utilisateur. Les statistiques sont conservées et historisées permettant de voir leur évolution.

Ici un résultat après quelques verres, et le retour à un taux correct au fil des heures :

essai-wearsmith-alcootest.jpg

Attention : impossible de valider les mesures de cet essai , n'étant ni connaisseur de ce type de produit, ni équipé pour cela, ni spécialiste de l'étalonnage. Ce que l'on se contentera de dire, c'est que les valeurs ont variées, dans le temps et en fonction de ce qui avait été bu avec cohérence.

Par ailleurs, dans l'article de présentation, vous avez été plusieurs à noter que ce type d'appareil avait besoin d'une calibration régulière pour afficher des valeurs correctes. Il n'est rien affiché dans la notice, la question a été posée et on mettra à jour l'article dès que l'on aura un retour sur cet aspect. On note que l'appareil affiche parfois un symbole wait avant de pouvoir effectuer la mesure, la notice indique qu'il s'agit d'une phase de calibrage, sans que l'on ne puisse en savoir plus.

Au final, voici un accessoire qui apparait quasi finalisé d'après le prototype reçu, qui mesure à tous les coups et communique sans faille avec l'iPhone doté de l'application associée. Très compact et léger, il est transportable facilement. On ne peut se prononcer sur la fiabilité et la réalité des mesures mais un enseignement peut tout de même en être tiré : aucune incohérence dans le temps ou lectures fantaisistes n'ont été rencontrées.

À lire : les derniers tests d'accessoires iPhone dont :

Vous aimez ? Partagez !