Revolar est un petit boitier à attacher à son porte-clé, son sac, son pantalon ou son t-shirt, intégrant un gros bouton intelligent. Ce dernier va servir à prévenir ses proches de différentes manières selon la situation.

À l’aide d’un seul clic, un message est envoyé à un ou plusieurs proches sélectionnés dans l’app iPhone. Le message alerte ces personnes que vous êtes bien arrivé à la maison.

alarme-connectee-revolar-indiegogo-3.jpg

Un double-clic envoie un message d’alerte aux proches indiquant que vous vous trouvez dans une situation douteuse et inquiétante et dans laquelle vous vous sentez mal à l’aise.

Enfin, un triple-clic envoie un message d’alerte urgente accompagné de votre positionnement géolocalisé, à utiliser dans le cas où le danger est réel. En plus, le bouton intègre un moteur de vibration pour donner un retour de confirmation lors de l’envoi d’une alerte.

alarme-connectee-revolar-indiegogo-4.jpg

Le Revolar fonctionne donc de pair avec un smartphone connecté en Bluetooth. Une app compagnon permet d’effectuer des réglages, comme les contacts à utiliser en priorité dans le cas d’envoi d’alerte.

alarme-connectee-revolar-indiegogo-2.jpg

En plus de ces fonctions-là liée à la sécurité de la personne, le Revolar sert également pour le suivi de l’activité, grâce à un capteur du nombre de pas et pour retrouver son téléphone dans la maison grâce à une fonction de sonnerie.

À signaler, aucun abonnement n’est nécessaire pour profiter de Revolar.

Voilà en tous cas un appareil qui peut se rendre pratique pour par exemple donner à des enfants une possibilité simple d’appeler de l’aide dans des situations à risque, ou pour la surveillance de personnes âgées également, qui peuvent prévenir à tout moment en cas de chute à la maison, etc.

Le Revolar est proposé actuellement au prix de 59 dollars pièce, au lieu de 80, dans le cadre de la campagne de financement participatif encore en cours pour quelques jours.

Comme d’habitude avec ce genre de projets, rien ne certifie qu’il soit correctement mené jusqu’à son terme, même s’il a atteint son objectif de financement. L’investissement doit donc se faire en connaissance de cause.

Source

Vous aimez ? Partagez !