Ce brevet, qui se nomme "Electronic Devices With Soft Input-Output Components", montre comment il serait possible d'intégrer une technologie d'écran LCD ou OLED dans un appareil flexible en utilisant un substrat en matière élastomère.

brevet-ecran-deformable-apple-1.jpg

Plus précisément, la méthode décrite consiste à répartir les divers composants d'écran (LED, micro-LED et OLED), ainsi que les mécanismes d'interaction et pistes conductrices qui les relient en forme de grilles, sur cette couche en matière élastomère afin d'améliorer la flexibilité de l'écran.

brevet-ecran-deformable-apple-2.jpg

Une fois que les différents éléments ont été déposés sur ce substrat en matière élastomère et attachés ensemble, ce dernier serait partiellement ou totalement retiré laissant une structure en forme de treillis avec des "unités électriques" ou "îles".

Cette structure supporte particulièrement bien les déformations comme le pliage ou l'étirement, quelles que soient les dimensions de l'écran, et surtout sans que ce dernier se fissure ou se casse.

Comme tous les brevets, rien ne garantit qu'il sera utilisé et se concrétisera, toutefois, cela donne une idée des voies explorées par Apple en ce qui concerne l'évolution de l'iPhone dans les années à venir. La flexibilité permettant une réduction de l'encombrement et des design impossibles avec des appareils "rigides".

Source

Vous aimez ? Partagez !