cabine-telephonique-paris.jpgAvant l’arrivée du smartphone, la meilleure façon d’appeler une personne lorsque l’on n’était pas chez soi consistait à utiliser une cabine téléphonique. Elles étaient au nombre de 300 000 en France vers la fin des années 90.

Et voilà qu’en 2018 les dernières cabines téléphoniques vont presque toutes disparaitre du territoire français. Seules les zones blanches encore non couvertes par les opérateurs mobiles conserveront temporairement ce moyen de communication d’antan, soit environ 350 cabines.

De nos jours, près de 94 % des Français de 12 ans et plus ont un téléphone portable qui, en plus de favoriser la mobilité, coûte moins cher à utiliser qu’une cabine téléphonique.

Le téléphone portable a eu un impact majeur sur le temps d’utilisation des cabines téléphoniques, qui est passé d’une moyenne de plus d’une heure par cabine et par jour en 1998 à moins d’une minute par cabine en 2016.

Et cela se ressent dans le chiffre d’affaires généré par les publiphones, qui est tombé à 12 millions d’euros en 2014, alors qu’il culminait à 516 millions d’euros en l’an 2000.

Du coup les cabines ont été totalement délaissées et ne sont plus du tout rentables, elles coûtent plus cher à entretenir qu’elles ne rapportent d’argent.

Selon un rapport parlementaire de 2014, "en 2012, 91 % du parc de cabines sur la voie publique, soit 74 352 cabines, étaient déficitaires, ce qui signifie qu’elles génèrent un chiffre d’affaires ne permettant pas de couvrir les frais liés à leur maintenance."

Dans certaines régions de France, ces cabines téléphoniques ont été réhabilitées en boîtes à livres. En Angleterre, elles sont devenues, entre autres, des stations de chargement de smartphone, qui refont le plein grâce à l’énergie solaire.

On leur souhaite un sort high-tech similaire en France.

Avez-vous déjà utilisé une cabine téléphonique ?

Source

Vous aimez ? Partagez !

Ne manquez pas :

Ne manquez pas :