En fait, l’un des composants les plus compliqués à produire sur l’iPhone X et qui réduit le rythme de sortie d’usine des appareils, est l’ensemble des capteurs 3D, particulièrement le projecteur de points, l’émetteur infrarouge et le récepteur infrarouge.

iphone-x-camera-face-id.jpg

La précision d’assemblage demandée est telle que si ces capteurs ne sont pas alignés au micromètre près, la technologie en sortie n’est pas aussi précise qu’elle devrait l’être.

Cela se traduit en pratique par un très mauvais rendement au niveau de la production de ces pièces par les deux grands sous-traitants impliqués, LG Innotek et Sharp. Seulement 20 % des capteurs assemblés passeraient les tests de bon fonctionnement et de précision.

Et c’est donc dans l’optique d’accélérer la production afin d'être en capacité de répondre à une potentielle forte demande, qu’Apple aurait décidé d’abaisser le seuil de précision et ainsi de laisser un peu plus de marge d’erreur aux fournisseurs. La technologie de reconnaissance des visages s’en retrouverait en conséquence légèrement moins précise.

Toutefois, le préjudice serait minime quant au bon fonctionnement du Face ID, qui resterait dans tous les cas plus précis que le Touch ID. Aussi, Apple est reconnu pour avoir une certaine exigence dans la fabrication de ses produits, ce changement de degrés de précision s'il était confirmé, ne devrait probablement pas avoir de conséquences significatives pour l’utilisateur d'iPhone X.

Ce dernier pourrait en revanche mettre la main sur un exemplaire plus vite que prévu.

Mise à jour 18 h : Apple s'est exprimé suite à l'article de Bloomberg, via TechCrunch ici. Le porte-parole d'Apple indique que l'article est faux, que la précision du Face ID de 1 erreur sur 1 million, partagée en septembre dernier, n'a pas variée.


À lire également :

Source

Vous aimez ? Partagez !