La protection de la vie privée et la sécurité des données, est un des principaux chevaux de bataille pour Apple, depuis plusieurs années maintenant. La firme à la pomme multiplie les initiatives dans ce domaine, avec notamment son nouveau système de login sécurisé.

Le site Axios qui a réalisé une série d’analyses pour savoir ce que les différentes sociétés tech, savent de nous, s’est récemment intéressé à Apple. Cela permet de savoir précisément ce qu’Apple sait et ne peut pas savoir sur ses utilisateurs.

Apple utilise deux approches pour protéger les données des utilisateurs. Premièrement quand c’est possible, la firme à la pomme fait en sorte que les données ne quittent jamais l’appareil de l’utilisateur.

Par exemple, pour les données de Face ID et Touch ID, elles sont stockées sur l’enclave sécurisée de l’appareil. Une puce inaccessibles par iOS et Apple, tout ce qu’iOS peut faire, c’est demandé à la puce une réponse positive ou négative concernant l’authentification.

Dans un autre exemple, le travail de reconnaissance faciale de l’app Photos s’effectue en local sur la machine de l’utilisateur, et non sur les serveurs d’Apple. C’est l’inverse pour le service Google Photos, dont le travail d’analyse des photos s’effectue en ligne sur les serveurs de Google.

Deuxièmement pour les données qui quittent l’appareil, Apple s’assure que celles-ci soient chiffrées, avec toutefois deux niveaux de sécurité.

Le plus haut niveau de sécurité est celui de Messages ou FaceTime, où Apple utilise le chiffrement de bout en bout pour protéger les échanges des utilisateurs. Personne n’a la possibilité d’intercepter les communications, pas même Apple.

Le deuxième niveau, est celui où les données sont chiffrées, mais où Apple possède la clé de chiffrement, et peut sur demande de la justice, transmettre des données des utilisateurs aux forces de l’ordre.

C’est notamment le cas des sauvegardes iCloud, qui contiennent une copie de toutes les données se trouvant sur les appareils des utilisateurs.

Enfin, Apple conserve uniquement certaines données sur les utilisateurs, comme l’historique d’achats des utilisateurs concernant les services et produits d’Apple, ainsi que les adresses de livraison et de facturation.

Source

Vous aimez ? Partagez !