La plainte a maintenant été déposée en Amérique et accuse Apple d’avoir été trop loin dans sa fermeté de contrôle sur ses iPhone, avec ce message d’erreur 53, résultat d’une réparation chez une personne non autorisée.

Cette erreur 53 touche les iPhone 6 et 6s sous iOS 9, qui ont subi des dommages au niveau du Touch ID, et/ou qui disposent d’un Touch ID mis en place par un réparateur autre que Apple. Chez les utilisateurs touchés, l’iPhone s’est purement et simplement bloqué, sans rien pouvoir faire pour le débloquer si ce n’est de l’amener en Apple Store pour en faire le remplacement.

erreur-53-recours-1.jpg

Pas d’autres options possibles, la réparation d’un iPhone chez un réparateur non agréé faisant sauter la garantie de l’appareil.

Selon la société de Cupertino, cette erreur a été mise en place comme système de sécurité pour contrer les installations malveillantes de Touch ID non officiel, qui pourrait être utilisé pour récupérer les données d’iPhone volés par exemple.

La société est régulièrement critiquée pour sa fermeté, avec une construction de ses iPhone faite pour limiter au maximum les possibilités de réparation par d’autres que les réparateurs de chez Apple. Elle s‘en justifie par le fait qu’il s’agit là d’une condition sine qua non d’un bon fonctionnement de l’appareil et de la garantie d’un usage simple et optimisé pour l'utilisateur.

Pour le moment, 5 millions de dollars de dommages et intérêts sont demandés par les avocats déposant la plainte, en plus de la levée de la limitation logicielle à l’origine de l’erreur 53.

Source, source image flickr.com, crédit photo NorthCharleston

Vous aimez ? Partagez !