Parmi les nombreux services annoncés par Apple récemment lors de son keynote résumé là, il y en a un qui a surpris, il s’agit d’Apple Card. Personne n’a vu venir cette carte virtuelle Apple avant la conférence. Apple Card devrait rester une exclusivité américaine malheureusement, au moins pendant un bon moment. Malgré tout, le service parait intéressant, au moins dans la manière avec laquelle Apple tente de s’imposer sur le marché des cartes bancaires et moyens de paiement. Techcrunch a décortiqué les caractéristiques de l’Apple Card ici de manière très complète. Voici les points intéressants à retenir :

De l’argent à gagner et des frais limités

Apple récompense les achats réalisés avec l’Apple Card. L’utilisateur récupère alors 3% des achats de produits Apple, 2% de n’importe quel achat et 1% des achats réalisés avec l’Apple Card physique.

Autrement, l’usage de la carte virtuelle est complètement gratuit. En revanche, Apple applique des intérêts pour les crédits, de l’ordre de 13 à 24 %.

Un usage facilité

L’Apple Card est relié au compte Apple Pay. Elle se trouve dans Wallet. Elle peut donc être utilisée avec Apple Pay, comme n’importe quelle autre carte bancaire compatible avec le paiement à distance d’Apple. Ainsi, si vous voulez payer sans contact sur une borne compatible sans contact, il suffit de payer avec Apple Pay depuis l’iPhone ou la montre.

Mais dans les zones où Apple Pay n’est pas disponible, l’utilisateur peut demander à disposer d’une carte Apple Card physique avec puce.

Celle-ci a la particularité de n’afficher que les 4 derniers chiffres du numéro. Les paiements réalisés avec cette dernière ne nécessitent jamais de signature du porteur d’ailleurs.

La carte peut être en outre bloquée à n’importe quel moment depuis l’iPhone, très simplement. Si l’utilisateur la perd ou se la fait voler, il peut au plus vite l’annuler et même demander son remplacement. L’Apple Card physique et son remplacement par une nouvelle en cas de perte ou vol seraient gratuits a priori.

Une sécurité maximale

Avec l’Apple Card, l’utilisateur peut choisir de générer un nouveau numéro de carte pour chaque transaction. En fait, il ne connait que les 4 derniers chiffres de la carte. Il peut alors changer les autres des numéros manuellement à tout moment et autant de fois que désiré. Cela peut être pratique pour payer un hôtel en donnant son numéro de carte bancaire au téléphone par exemple. Ainsi, on peut changer le numéro après le paiement pour se préserver de toute utilisation frauduleuse du numéro donné.

Aussi, tout paiement réalisé avec l’Apple Card virtuelle nécessite une identification biométrique, que ce soit via Touch ID ou Face ID.

Autrement, la banque partenaire Goldman Sachs et Apple ont promis de ne pas utiliser les données des utilisateurs à des fins marketing.

Enfin, en extension de ces efforts de sécurité et protection de la vie privée, l’Apple Card ne peut être partagée entre plusieurs utilisateurs. Elle reste nominale.

 

On espère voir arriver vite cette Apple Card en Europe et en France. Malheureusement, son déploiement à l’international est encore incertain.

 

Retrouvez ici le résumé de la conférence Apple du 25 mars dernier, ainsi que les articles suivants :

Vous aimez ? Partagez !

Partenaire

Shakes et Fidget : un super jeu de rôle dans une ambiance style bande dessinée humoristique et satyrique, tout en Français. Acceptez les quêtes, gagnez les combats et rejoignez une guilde, noté 4,6 étoiles !, gratuit ici Shakes et Fidget iPhone et iPad est gratuit ici