Ils ont simplement mis en place deux réseaux Wi-Fi pirates au niveau de la zone d’enregistrement du Mobile World Congress à l’aéroport de Barcelone. Des noms souvent utilisés par les réseaux Wi-Fi publics ont été choisis "Airport_Free_Wifi_AENA" et "MWC Free WiFi".

En 4 heures, Avast a pu suivre les activités internet de plus de 2000 utilisateurs de ces réseaux Wi-Fi pirates. En fait, dans les plupart des smartphones, les paramètres sont réglés de telle façon à ce que l’appareil se connecte à un Wi-Fi avec SSID (identifiant de réseau ) connu automatiquement.

avast-wifi-hack-mwc-1.jpg

Il était donc aisé de créer de faux réseaux Wi-Fi avec SSID très commune. Les téléphones s’y sont alors connectés tout seuls sans problème. Rares sont les possesseurs de smartphone qui font attention à ce genre de choses, d'autant plus que pour des réseaux Wi-Fi publics qui ne demandent pas de mot de passe, le trafic internet peut-être espionné très facilement.

Avast conseille alors d’utiliser des solutions de VPN sur les mobiles dans ce genre de situation, dans lesquelles l’utilisateur préfère utiliser un réseau Wi-Fi ouvert plutôt que sa data du forfait (à l’étranger typiquement). Un VPN permet effectivement de surfer anonymement sur le web.

Avast, qui a son stand sur le salon pour exposer ses solutions de sécurité internet sur mobile justement, a du coup réussi sa démonstration, un peu commerciale, il faut bien le dire, néanmoins bien pensée. La société propose en effet une solution de VPN sur mobile, SecureLine VPN, mais il en existe chez d’autres développeurs, comme Hotsport Shield, ou bien VPN SurfEasy.

Source

Vous aimez ? Partagez !