a9-test-consumer-ico.jpgCette année, pas de scandale de Bendgate pour le nouvel iPhone, mais ce dernier n’est pas pour autant tranquille, puisqu’il commençait à subir un début de Chipgate. Apple a en effet fait le choix de travailler avec deux fournisseurs différents pour les puces A9 des iPhone 6s.

Le problème est que les deux puces utilisent deux technologies différentes, ce qui créerait des différences de performances de l’appareil selon le fabricant de la puce. Mais récemment, un magazine américain n’a trouvé aucune différence significative après une série de tests d’utilisation réelle :

En, fait , dans les comparatifs des iPhone 6s à puce TSMC et ceux à puces Samsung réalisés dernièrement, les tests utilisent des benchmarks, qui sont des sortes de bancs d’essai permettant d’obtenir des scores précis de performances, mais qui ne sont pas du tout représentatifs de l’utilisation réelle de l’appareil.

a9-test-consumer.jpg

C’est ce point que met en avant le magazine américain Consumer. Les journalistes de la revue ont effectué une série de mesures qui simulent l’utilisation réelle des appareils, sans utiliser de benchmarks.

Et les résultats obtenus, dans ce cas, ne donnent aucune différence significative entre l’appareil à puce TSMC et l’appareil à puce Samsung.

Voilà un peu d’eau qui devrait apaiser le feu de cette affaire. Il n’y aurait donc pas d’inquiétude à avoir concernant son iPhone 6s et la provenance de la puce de son processeur.

À lire également concernant les nouveaux iPhone 6s, tous nos articles, dont :

Source

Vous aimez ? Partagez !

Ne manquez pas :

Ne manquez pas :