Comme dans toute relation commerciale, la firme de Cupertino signe avec chaque opérateur un contrat afin de cadrer la mise en vente de l’iPhone.

Comprtant un certain nombre de clauses, ces contrats sont en théorie secrets. En 2008, lors d’une enquête de l’Autorité de la concurrence certaines avaient pourtant été révélées.

Plusieurs reproches sont ainsi faits à Apple. En effet, l’entreprise imposerait un prix de vente pour l’iPhone réduisant automatiquement la marge de l’opérateur.

En plus de cela, celui qui souhaite vendre l’iPhone serait obligé de financer les spots publicitaires que l’on peut voir à la TV et dans lequel le nom de l’opérateur n’apparait que quelques secondes à la fin. Orange aurait ainsi dépensé 7,8 millions d’euros en 2008.

Dernier reproche, mais non des moindres, l’opérateur devrait s’engager à favoriser l’iPhone par rapport à d’autres appareils notamment en mettant en place une politique de prime plus avantageuse pour les vendeurs. La subvention accordée aux clients devrait également être supérieure d’au moins 20% à celle accordée pour les concurrents.

L’enquête devra déterminer si ces pratiques existent bel et bien et surtout si elles sont répréhensibles. Tout ce que l’on peut dire aujourd’hui, c’est que les spots de pubs sont bien diffusés à la TV.

Apple fait également l’objet d’autres enquêtes de la part de la commission qui s’intéresse à des volumes minimaux à acheter ou de la part de l’autorité de la concurrence française au sujet de l’App Store, mais également des relations avec les grossistes et détaillants suite à une plainte d’eBizcuss.

Comme on dit : affaires à suivre !

source


Vous aimez ? Partagez !