La société édite l'outil baptisé FinSpy, un logiciel 'espion' capable de surveiller l'activité des utilisateurs (conversation, SMS, localisation, etc.) ou d'offrir les fameuses portes d'entrée utilisées par des agences gouvernementales. L'article du Washington post indique qu'une licence peut coûter la bagatelle de 4 millions de dollars quand même.

Eh bien, si cet outil peut facilement être installé et activé sur la presque totalité des smartphones Android et BlackBerry, cette manipulation est impossible sur iPhone, tout du moins s'il n'est pas Jailbreaké.

En effet, le jailbreak, permettant d'installer des applications sans passer par l'App Store (donc non signées) en modifiant certaines chaînes de sécurité natives d'iOS, ouvre grand les portes au logiciel FinSpy.

Voici le tableau de compatibilité issu de la documentation :


secuiosjb.jpg

Apple communique régulièrement sur la sécurité et s'est même défendue suite à des allégations sur d'éventuelles portes dérobées dans iOS. Cette résistance aux attaques devrait rassurer les plus inquiets des d'utilisateurs. Bien-sûr, cela prouve pas que l'iPhone est totalement sécurisé, mais cela confirme qu'iOS complique fortement la tâche des agences de sécurité et des hackers.


source


Vous aimez ? Partagez !