Ce type d’écoute à filtrage actif et sélectif du bruit environnement est déjà en place dans certaines paires d’écouteurs, mais en l’état, les technologies utilisées se basent sur un système de microphone et d'une puce active continuellement pour bloquer ou laisser passer le son. Ce système a l'inconvénient de nécessiter puissance, et donc énergie, avec un effet négatif sur la batterie des écouteurs.

Les technologies décrites par Apple utilisent en fait un fonctionnement par valve mécanique. Ainsi, une fois la valve dans l’une des deux positions, ouverte ou fermée, il n’y a plus besoin de l'alimenter.

apple-brevet-systeme-valve-ecouteurs-1.jpg

apple-brevet-systeme-valve-ecouteurs-2.jpg

Les écouteurs mis en avant dans ce papier et intégrant cette valve adopteraient également une forme permettant de bloquer les sons environnants et les empêcher de passer dans le conduit auditif. Seule l’ouverture de la valve permettant de faire passer ces sons venant de l'"extérieur".

Ce système de valve associé aux micros et autres capteurs, permettrait automatiquement et selon l’application ou l'occupation, de fermer ou ouvrir les écouteurs aux sons extérieurs.

Il s'agit d'une évolution importante, car pouvoir entendre les sons de l’environnement est sécurisant en vélo en ville par exemple, ou même en effectuant son jogging dans la rue. C’est aussi préférable lors d’une conversation pour entendre sa voix de manière naturelle sans subir l'effet "oreille bouché". Enfin, la valve pourrait se refermer lors du lancement d’une app de musique, pour profiter pleinement des morceaux en écoute.

Comme toujours avec les brevets déposés, rien n’indique que ces technologies seront utilisées à l’avenir par Apple. Cela laisse néanmoins percevoir les voies explorées par la firme à la pomme en terme de recherche et développement.

Source

Vous aimez ? Partagez !