Patrick Naud, le chef du studio montréalais n'abandonne pas pour autant le jeu mobile, mais va se concentrer sur des titres "novateurs" qui pourraient bien être freemium.

Il faut dire maintenant que de nombreux titres freemium proposent une expérience de jeu aussi bonne que des jeux payants. Mais certains jeux payants ne sont pas envisageables en fonctionnement freemium, car le gameplay ne s'y prête pas.

En ce qui concerne la rentabilité, aucun jeu payant ne peut arriver à la cheville d'un jeu freemium populaire. Par exemple, la version iOS du jeu Fornite, soit le titre le plus joué du moment, génère environ 2 millions de dollars par jour.

Source

Vous aimez ? Partagez !