com-europ-taxes-1.jpgDepuis quelques semaines maintenant, la Commission européenne se penche sur différentes sociétés américaines qui prennent pour habitude de manquer à payer certaines taxes dans différents pays d’Europe. On se souvient de l’accord sur lequel se sont entendus récemment Apple et le gouvernement italien pour solder l’ardoise de taxes jusqu’alors impayées par la firme à la pomme à l’Italie.

Et bien justement, l’Europe aimerait que cela cesse et va agir en conséquence pour que la firme de Cupertino ainsi que d’autres compagnies américaines utilisant les mêmes genres de stratagèmes se voient obligées de jouer selon les règles.

Apple, mais aussi Amazon, Google, Mac Donald’s et Starbucks seraient dans le collimateur de la Commission européenne.

com-europ-taxes-2.jpg
Sauf que Robert Stack du ministère des finances américain aimerait bien calmer les ardeurs de l’Europe en matière de taxation sur les compagnies états-uniennes. Il a même voulu rencontrer dernièrement Margrethe Vestager directement, soit la commissaire européenne à la concurrence, dans un dernier élan d’espoir, en vain.

Mme Vestagers est bien déterminée à pousser les enquêtes jusqu’au bout au sujet de la taxation et de la fraude fiscale auprès de certaines sociétés, dont Apple et Google, les deux géants américains. Des décisions seront prises d’ici l’été suite aux différentes investigations menées entre-temps et à leurs conclusions.

Apple est d’ailleurs déjà dans le viseur de la Commission européenne à propos d’un accord peut-être frauduleux qui a été passé avec le gouvernement irlandais dans le but de minimiser les taxes à payer à l’Irlande.

Source

Vous aimez ? Partagez !

Ne manquez pas :

Ne manquez pas :