appstore.jpgDepuis sa création en 2008, l’App Store a beaucoup évolué. Au départ beaucoup d’applications étaient proposées en version premium c’est à dire payantes mais complètes. Depuis, le modèle avec achats dans l’application s’est énormément développé qu’elle soit au départ gratuite ou même payante.

Cette stratégie s’est révélée être la plus rentable sur l’App Store pour les éditeurs qui cherchent un bon moyen de voir leur travail rémunéré régulièrement et à sa juste valeur. Si l’on en croit les derniers chiffres, cette tendance continue sa progression avec des résultats encore plus marqués en Asie :

Petit rappel de ce que recouvre le modèle freemium.

En premier lieu, le développeur choisit de proposer gratuitement son application. Ensuite, une fois installée sur l’iPhone, l’utilisateur qui a pu ainsi découvrir le jeu ou l’app peut réaliser des achats optionnels. Ceux-ci permettront d’aller plus loin, plus vite, de débloquer des personnages ou des fonctions. De son côté, l’éditeur peut ainsi, via ces achats réguliers, compter sur une rémunération plus régulière et à plus long terme.

Sans grande surprise, on s’aperçoit avec le graph ci-dessous que les applications gratuites intégrant des achats optionnels représentent plus de 70 % des apps téléchargées. Si cette proportion monte à plus de 90 % en Asie, les États-Unis et la France sont très proches en tournant autour de 78 %.

rev-share-vs-country.jpg

Par contre, même si les achats intégrés inclus dans des applications gratuites représentent toujours la majorité des revenus, le ratio a légèrement baissé pour passer de 81 % en novembre 2013 à 79 % en janvier 2014.

us-iaps.jpg

Maintenant, il est aussi intéressant de chiffrer ces dépenses. Si le Japon bat tous les records avec une moyenne de 5,32 $ par application, le reste du monde est un peu plus modéré. Les États-Unis tout comme nos voisins anglais et allemands dépensent environ 2,30 $alors que les utilisateurs français limitent leurs dépenses autour de 1,78 $.

arpu1.jpg

Néanmoins, le tableau n’est pas totalement noir pour les développeurs qui font payer leurs applications (de qualité) à l’entrée puisque les utilisateurs sont régulièrement prêts à dépenser plus dès le départ pour avoir une application complète.

L’avenir passera donc forcément par un ajustement afin de trouver un équilibre entre la découverte gratuite, la durée de vie et la nécessité de payer régulièrement. Après tout, sans développeur il n’y a pas de joueurs, mais sans joueurs … Plus d’éditeur.

Mais il y a une autre piste et elle est à 100 % entre les mains d’Apple, mais réclamée par les développeurs et éditeurs. Il s’agit d’offrir la possibilité de faire payer les mises à jour majeures. En effet, payer 89 centimes pour des mises à jour à vie … Cela parait peu à même de faire rêver (et vivre) la plupart des développeurs.

source

Vous aimez ? Partagez !

Partenaire

Shakes et Fidget : un super jeu de rôle dans une ambiance style bande dessinée humoristique et satyrique, tout en Français. Acceptez les quêtes, gagnez les combats et rejoignez une guilde, noté 4,6 étoiles !, gratuit ici Shakes et Fidget iPhone et iPad est gratuit ici