Autant avec iOS, chaque nouvelle version pénètre plutôt bien le marché, 87 % pour iOS 9 à la veille du lancement d’iOS 10, autant avec Android, les smartphones compatibles se partagent aux alentours des 30 % chaque version sortie depuis 2 ans.

android-8-oreo-fragmentation-2.jpg

Android Marshmallow, datant de 2015 par exemple, a atteint en début de mois d’août, selon les données du Android Developers Dashboard, un taux de 32,2 % de pénétration. Lollipop (2014) est juste derrière avec un taux de 29,2 %. Kitkat, cette version d’Android sortie en 2013 est aux alentours des 15 % de taux de pénétration. Le reste se divise entre d’autres versions plus ou moins vieilles, dont Nougat (2016) et Jelly Bean (2012).

android-8-oreo-fragmentation-1.jpg

En comparaison, chez Apple, la dernière mesure officielle datant du 28 juillet faisait état d’un taux de pénétration d’iOS 10 à 87 %, avec 10 % restant pour iOS 9 et 3 % pour des versions plus anciennes.

android-8-oreo-fragmentation-3.jpg

Plusieurs raisons expliquent bien évidemment cette fragmentation pour les différentes versions d’Android. Il y a tout d’abord beaucoup de constructeurs différents qui profitent d'Android, avec parfois des smartphones d'entrée de gamme plus à même de faire tourner d’anciennes versions d'Android que la toute dernière mouture plus gourmande.

D’autre part, différents opérateurs et fabricants de smartphones rajoutent des surcouches et peuvent en plus limiter la durée d’éligibilité d'un appareil aux mises à jour d'Android. Il faut alors passer par des manipulations pas forcément aisées pour forcer l'installation d'une version plus récente d'Android sur son smartphone.

Apple en revanche jouit d’un système de mise à jour unifié sur ses appareils, avec une procédure de manière générale plus transparente et plus simple à réaliser pour le commun des mortels.

Rendez-vous d'ailleurs dans quelques semaines, pour l’arrivée de la nouvelle version 11 d’iOS.


À lire, les informations récentes concernant iOS 11, dont :

Source

Vous aimez ? Partagez !