35 $ sera le tarif d'une première amende, pour un piéton pris en flagrant délit, mais cela peut s’élever à 75 $ lors de la deuxième infraction et jusqu’à 99 $ lors de la troisième fois.

Les policiers de la ville sont désormais sur le qui-vive, prêts à verbaliser tout piéton traversant la rue le nez rivé sur l’écran de son smartphone. Tout ceci s’inscrit dans un souci de sécurité bien évidemment, le risque de ne pas voir de voiture arrivant sur la route étant bien plus grand lorsque le piéton consulte son smartphone.

Des cas particuliers ont cependant été précisés : il est possible d’utiliser son téléphone en traversant dans le cas d’un appel aux urgences, ou pour les professionnels comme les pompiers ou le SAMU et pour qui la prise des appels dans les rues fait partie de leur travail.

Dans un autre genre, il faut savoir que Berlin a mis en place des indications lumineuse sur le sol de certains trottoirs à destination des piétons marchant tête baissée, les yeux regardant l’écran de leur téléphone.

On imagine également d’autres villes emboiter le pas d’Honolulu dans la répression de ce nouveau type de comportement à risque dans les rues.

Que pensez-vous de telles mesures ?

Source

Vous aimez ? Partagez !