Depuis plusieurs mois maintenant, le gouvernement américain et chinois se livrent une guerre commerciale. L’administration Trump a récemment banni l’utilisation d’équipements Huawei aux États-Unis, mais il y a pire pour le 2ème fabricant de smartphones au monde.

Dans le cadre de ce bannissement, Google vient de couper les ponts avec Huawei. Ce dernier a perdu sa licence Google Android, ainsi que tous les services associés comme l’accès au Play Store et applis Android. Qu’est ce que cela signifie pour Huawei ? Premiers éléments de réponse.

La décision par le gouvernement américain de bannir Huawei des États-Unis, a placé le fabricant chinois, sur la « Entity List ». Il s’agit d’une liste de sociétés, qui ne peuvent pas acheter des technologies provenant de compagnies américaines, sans l’accord du gouvernement américain.

Google explique qu’ils n’ont pas le choix, à cause de l’ordre exécutif de l’administration Trump, et ont du couper le cordon avec Huawei. Ce dernier perd sa licence Android, ainsi que l’accès à tous les services associés, comme les apps natives de Google, mais aussi et surtout le Play Store et les apps Android.

D’après un porte-parole de Google, Google Play continuera de fonctionner sur les appareils Huawei existants. Cela ne sera probablement pas le cas des futurs appareils de Huawei, interdisant les utilisateurs d’utiliser les apps natives de Google, comme le Play Store, et donc d’avoir accès aux apps Android.

Avec la perte de la licence Android, Huawei va être restreint à utiliser la version Open Source de Android, qui ne comporte pas les apps natives de Goolgle (Maps, Gmail, Google Play, etc…). De plus, les mises à jour de sécurité sont beaucoup moins fréquentes sur cette version open-source.

Cette décision de l’administration Trump, met également en danger une société américaine comme Google, puisque Huawei, est récemment devenu devant Apple, le 2ème fabricant de smartphones au monde.

Cette perte de licence entraine également des problèmes, pour les utilisateurs de produits Huawei en dehors des États-Unis. Cela ne pourrait pas se produire avec un produit Apple, comme Apple développe ses propres OS pour toutes ses machines.

Huawei se prépare depuis plusieurs années à un tel blocage et développerait en secret un système d’exploitation maison. On ne sait toutefois pas à quel stade en est celui-ci. En attendant, Huawei travaille sur une riposte juridique.

Source

Vous aimez ? Partagez !