La récente décision par l’administration Trump de bannir Huawei des États-Unis a placé le fabricant chinois sur la « Entity List ». Il s’agit d’une liste de sociétés qui ne peuvent pas acheter des technologies provenant de compagnies américaines, sans l’accord du gouvernement américain.

Cela a entrainé pour Huawei la perte de sa licence Google Android et des services associés. La firme chinoise perd aussi ses fournisseurs de RAM, processeur et mémoire de stockage. Huawei s’est préparé à cette éventualité et travaille depuis plusieurs années sur son propre système d’exploitation. Toutefois, le fabricant pourrait avoir un souci de processeur.

Depuis 2012, l’année où Huawei est entré dans le collimateur du gouvernement américain, Huawei a commencé à travailler sur plusieurs technologies en interne, et notamment son propre système d’exploitation qui remplacerait Android.

La récente décision du gouvernement américain a accéléré le déploiement de cet OS mobile signé Huawei. Un dirigeant de Huawei, Richard Yu, a déclaré à la télé américaine : « Si nous ne pouvons pas utiliser Android, Huawei préparera un plan B consistant à utiliser notre propre système d’exploitation« .

Il précise que ce système d’exploitation maison pourrait être lancé sur le marché chinois, au quatrième trimestre de cette année, avec un déploiement plus large à l’international, à partir du début de l’année prochaine.

Même si Huawei a son propre OS maison, il pourrait toutefois y avoir un problème de processeur. Puisque ARM, le fabricant de processeurs pour smartphones, a annoncé qu’il coupait les ponts avec Huawei.

ARM, qui est une compagnie britannique, précise qu’il y a des technologies américaines dans ses processeurs. Cela justifierait cette décision de plus travailler avec Huawei.

Tous les smartphones de Huawei, même ceux de la gamme Kirin, se basent sur une technologie liée à ARM. Huawei pourrait donc ne plus avoir de processeurs à mettre dans ses smartphones, et ne plus pouvoir vendre de smartphones, même sur son marché historique, en Chine.

Source, source

Vous aimez ? Partagez !