Mais qui est SAMI ?

À l’heure où les objets connectés sont de plus en plus nombreux, l’équipe de Luc Julia a eu une idée très intéressante : regrouper les données collectées par ces différents appareils en un seul et même processus : SAMI.

SAMI est donc en quelque sorte une ‘norme’ destinée à collecter les données de nombreux appareils pour ensuite les retranscrire et fournir à l’utilisateur, via une appli, une synthèse lisible et claire.

SAMI : un coach santé ?

Pour démontrer l’utilité de SAMI, Luc Julia a choisi l’exemple du bien-être. Doté d’un bracelet Fitbit, d’un moniteur cardiaque portable, il s’est pesé sur une balance connectée et a effectué quelques foulées.

Au lieu de consulter l’une après l’autre les applis de chaque appareil, Sami regroupe toutes les données et donne à l’utilisateur un aperçu global. En bon ancien de Siri, Luc Julia a également pensé à intégrer une touche de reconnaissance vocale de sorte qu’il est possible de lui poser des questions.

L’avantage de SAMI c’est qu’il est capable de recueillir les données de n’importe quel appareil, quel que soit le format. Le dispositif se charge ensuite de les ‘normaliser’ et de les retranscrire via une API. Puisque Samsung fournit l’API, cela signifie que les développeurs qui souhaiteront travailler avec SAMI auront la tâche grandement facilitée.

sami-2.jpg

L’avenir de SAMI

Comme le fait SIri, SAMI regroupe les données de plusieurs services tiers pour les retranscrire dans une interface unique. Cependant, à l’inverse d’Apple, Samsung compte bien voir sa technologie utilisée par un grand nombre d’entreprises et parle déjà d’’ouvrir’ SAMI le plus possible.

Pour autant et comme le reconnait Luc Julia, Samsung n’est pour le moment pas tellement habitué à s’intéresser au côté logiciel de la chose. Quoi qu’il en soit, l’entreprise semble aujourd’hui décidée à se lancer et travaille d’ores et déjà avec plus de 50 partenaires dont Fitbit, Pebble, Withings.

Démarré il y a 6 mois, le projet n’en est encore qu’à ses débuts et ne devrait pas voir le jour tout de suite. Luc Julia parle même de projet à 3 - 5 ans. En attendant, Samsung a encore le temps de prépare SAMI

source


Vous aimez ? Partagez !