Les débuts de l'iPhone

Interrogé sur l'anticipation du phénomène à venir que pourrait être l'iPhone, le dirigeant indique qu'ils avaient bien entendu conscience de travailler sur un sujet majeur pour Apple, que le monde semblait être en mutation autour de ce type de produit, mais ils n'avaient pas anticipé la taille que cela prendrait, ni ce qui en découlerait en terme d'autres produits (NDLR : on peut penser applications, mais aussi smartphones concurrents ou encore iPad, SmartWatch et objets connectés).

iphone-1-edge-et-apple-watch.jpg

Si la machine était particulièrement complète et innovante, les habitués des smartphones existants (lourds, gros, à stylet et poussifs) ou des PDAs, avaient tout de même déjà l'habitude d'installer des applications. C'était la véritable absence lors du lancement : la machine était complètement fermée. La raison est indiquée dans l'interview. Après débat entre système ouvert ou fermé aux apps, l'ouverture l'a semble-t-il emporté, mais Apple ne pouvait pas être prêt pour la date de lancement avec une ouverture aux développeurs tiers. Steve Jobs a donc tranché : il y aurait des applications de qualité pour de nombreux usages fournies par Apple et pour le reste, ce seraient des "webapps" (NDLR : des sites web au format mobile, tout sauf des apps à l'époque !).

iphone-edge-poissons.jpg

A la faveur d'une question sur la concurrence et la vitesse d'innovation, on apprend que Steve Jobs considérait qu'en 2007, avec l'iPhone, Apple avait 5 ans d'avance. Ceci s'est avéré plutôt réaliste puisque c'est plusieurs années plus tard que les premières machines capables de rivaliser avec l'iPhone et de faire mieux parfois (taille d'écran) sont apparues.

Quel futur pour l'iPhone ?

En ce qui concerne le futur, aligné sur Tim Cook, Phil Schiller considère que l'on est dans les premières minutes du premier quart-temps, autrement dit, pour lui, dans 50 ans il pense que l'on se retournera en se disant qu'on ne se rendait pas compte de tout ce qui allait arriver dans le domaine, prévoyant plusieurs années d'innovations à venir pour le smartphone.

10-ans-iphone.jpg

Et la concurrence ?

Enfin, on a vu lors du salon de la hi-tech CES 2017 notamment l'arrivée de très nombreux produits compatibles avec l'assistant intelligent d'Amazon Alexa, incarné le plus souvent par une enceinte en écoute active posée au salon ou dans la cuisine. Pour Phil Schiller, ravi d'avoir initié ce type d'interactions avec Siri, l'avenir n'est pas à l'intégration de ces services dans des points fixes, mais bien au sein du smartphone, que l'on a toujours avec soi (NDLR ou de la Watch !). Sur ce sujet, il est vrai que cela semble moins pratique, mais la force d'Alexa ces dernières semaines est de s'intégrer désormais partout y compris dans un premier smartphone concurrent. On ne saura bien entendu pas dans cette interview ce qu'Apple a en prévision sur le sujet, mais on peut parier que Siri va évoluer pour devenir bien meilleur dans la contextualisation de la conversation, c'est indispensable, Microsoft, Google et Amazon sont lancés à fond sur le sujet !

Une interview à lire ici en version originale (avec une très belle blague de Steve Jobs en introduction. !)

Vous aimez ? Partagez !