Pour essayer de comparer l'incomparable, les analystes ont examiné la répartition des ventes entre le modèle haut de gamme et celui situé juste en dessous, fin 2013 et fin 2012.

En 2012, l'iPhone 5 était complètement nouveau en terme de design et apportait un écran plus grand que l'iPhone 4s. Il avait un bon capital nouveauté par rapport à son prédécesseur.

En 2013, le paysage est différent. L'iPhone 5s apporte peu de nouveautés (aucune sur le plan cosmétique ni au niveau de l'écran) sur son prédécesseur et il est en concurrence avec un tout nouveau modèle (au moins en terme de design).

On pouvait donc s'attendre à ce que le poids relatif des ventes de l'iPhone 5s soit moins important comparé au poids de l'iPhone 5 l'année précédente. Mais il n'en est rien.

Voici ce que l'on constate aux États-Unis :

  • Sur les derniers mois de 2012 : la répartition des ventes était équilibrée avec 50 % pour l'iPhone 5 et 50 % pour l'iPhone 4s
  • d'octobre à décembre 2013, l'iPhone 5s a pesé 59 % des ventes selon le Consumer Intelligence Research Partners.

La distribution peut légitimement surprendre.

Ainsi, avec un prix certainement trop élevé pour un milieu de gamme en plastique et une différence de tarif faible entre les deux modèles, les utilisateurs ont été proportionnellement plus nombreux à se tourner vers le haut de gamme en 2013 qu'en 2012.

D'ailleurs, certains analystes estiment même que si l'iPhone 5 était devenu le milieu de gamme comme le faisait Apple les années précédentes, les ventes d'iPhone 5s auraient été moins importantes, avec une répartition plus proche de 50/50 entre les deux modèles.


iphone5scouleurs.jpg

Reste maintenant à savoir si ces chiffres seront confirmés. On pourra valider cette première étude grâce au prix moyen pour l'achat d'un iPhone qui devrait être donné par Apple lors de l'annonce des prochains résultats financiers.


source


Vous aimez ? Partagez !