Le journal Reuters rapporte que l'autorité de la concurrence italienne accuse Apple et Samsung de ralentir volontairement les performances de leurs smartphones avec des mises à jour logicielles afin de pousser les clients à remplacer avec une nouvelle machine.

Il s'agit de la première fois que la firme coréenne est accusée de ralentir ses smartphones à travers des mises à jour, Samsung n'a pour l'instant pas répondu à cette plainte.

En Corée du Sud, l'association de protection des consommateurs CUCS (Citizens United for Consumer Sovereignty) a également porté plainte contre le PDG d'Apple, Tim Cook, en affirmant que la décision d'Apple de ralentir les iPhone avec une batterie usée équivaut à de la fraude et de la destruction de propriété.

Selon le site PatentelyApple qui suit attentivement toutes les plaintes et enquêtes, il y en aurait actuellement 45 réparties un peu partout dans le monde.

Pour le moment en France, l'association HOP a déposé une plainte contre Apple pour "obsolescence programmée" et "tromperie" auprès des utilisateurs d'iPhone.

Suite à cette plainte de l'association française de défense des consommateurs, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire contre Apple pour "tromperie et obsolescence programmée", laquelle a été confiée à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Source,Source,Source

Vous aimez ? Partagez !