Après un crash d’avion, le joueur doit gérer 8 survivants naufragés sur une ile a priori déserte. La mission est simple, tenir en vie le plus longtemps possible en gérant la faim, la dépression la fatigue, la maladie, les blessures et la déshydratation. Vaste programme, mais heureusement, chacun dispose de capacité pour améliorer la vie sur le camp de fortune.

Il faut assigner des tâches aux différents personnages, construire un objet, explorer la jungle, récupérer des vivres, aller à la chasse, étudier, manger, etc. Ainsi, avec une gestion intelligente de son groupe, on peut réussir à ne pas tomber dans la dépression ou ne pas mourir de faim trop rapidement.

dead-in-bermuda-7.jpg

Le jeu développe aussi les dialogues entre personnages, chacun ayant une identité, un caractère et une histoire propre, ce qui est à l’origine parfois de drôle de discussion autour du feu.

dead-in-bermuda-4.jpg

Étant développé par des Français, le jeu est intégralement en français, le tutoriel est bien fait et permet de bien appréhender les différentes actions faisables.

dead-in-bermuda-9.jpg

Les débuts sont plutôt faciles, mais comme dans beaucoup de jeu de survie, le temps n’arrange rien à l’affaire et chaque jour devient un peu plus dur.

L’amélioration des objets, du confort et des compétences de personnages est donc une priorité. L’ile contient 100 zones à explorer avec pièges et/ou récompenses variées.

dead-in-bermuda-5.jpg

Au final, Dead In Bermuda, avec son style graphique particulier très soigné, son ton légèrement humoristique et son gameplay bien en place, est une réussite. C’est très prenant et addictif, et l’échec ne gêne pas vraiment puisque chaque partie est différente avec une carte générée aléatoirement à chaque fois. En bref, une belle découverte !

Vous aimez ? Partagez !