Android loin devant

Soyons honnête, nouveaux iPhone ou pas, Android a continué de faire la course en tête et les analystes estiment que l’OS de Google représente pas moins de 71 % des ventes sur ces 12 pays clés. De son côté, l’iPhone s’en sort plutôt bien et monte sur la seconde marche du podium, très loin derrière avec 21%.

wphon-4.jpg

L’analyste explique que la sortie des iPhone 5s et 5C a donné un coup d’accélérateur à la part de marché d’Apple. Cependant, cette augmentation a été moins importante que celle de l’an dernier avec l’iPhone 5. Selon eux, cela semble plutôt logique que les ventes d’un modèle totalement revu comme l’iPhone 5 soient plus importantes que celles de l’iPhone 5s qui n’est qu’une évolution.

Une percée pour Windows Phone en Europe ?

wphon-2.jpg

Si Apple continue de plutôt bien se porter aux US, c’est en Europe que les choses deviennent véritablement difficiles. Prenons l’exemple de la France. Au mois d’octobre 2012, iOS représentait 19,5 % du marché contre 60,4 % pour Android et 5,1% pour Windows Phone. Un an plus tard, les choses ont bien évolué. Android reste devant avec cette fois 68,1 des parts. Apple est toujours second avec 15,9 % du marché soit une baisse de 3,6 points et Windows Phone prend la troisième place avec 12,5%.

wphon-3.jpg

Chez nous et c’est également le cas en Espagne, en Italie ou encore en Allemagne, Windows Phone gagne du terrain et commence à sérieusement venir rattraper iOS.

Le choix d’Apple

Cependant, la part de marché ne fait pas tout. Avec le lancement de l’iPhone 5c, Apple a bien montré que son objectif n’est absolument pas de se lancer dans le bas de gamme. C’est pourtant grâce à cela qu’Android rencontre un tel succès. De la même manière, l’étude montre du côté de Windows Phone que les smartphones les plus vendus sont les modèles bas de gamme comme le Lumia 520 et 620. Ces deux modèles représentent à eux seuls 75% des ventes.

Apple devrait-elle se lancer dans les smartphones bas de gamme ? Rien n’est moins sûr. L’entreprise a, semble-t-il, décidé de garder le cap et de ne proposer que du haut de gamme. Soyons honnêtes, aux US, au Japon ou même en Chine la stratégie s’avère payante et l’iPhone 5s s’écoule comme des petits pains atteignant même des sommets. L’Europe dont le marché est d’ores et déjà mature n’est donc qu’un épiphénomène loin d’être la priorité de la firme à la pomme. L’avenir nous dira si cette décision est la bonne.

source


Vous aimez ? Partagez !