facebook-app-1.jpgCette nuit, dans la foulée du vol de données Facebook par une firme britannique, l’affaire dite "Cambridge Analytica", le fondateur et dirigeant du réseau social était passé à la question par les sénateurs du congrès américain. Cette première audience a duré 5 heures, elle sera suivie d’une autre aujourd’hui.

Mark Zuckerberg s’était bien entendu préparé intensivement à ce qui est un moment crucial pour l’avenir de Facebook, un certain nombre d’utilisateurs connus ayant annoncé quitter le réseau pour eux ou pour leur société (Elon Musk avec Tesla, Steve Wozniak). Ceci a été l’occasion de multiples excuses, de renvois vers ses équipes et autres promesses de faire mieux. Mais au delà de ce discours souvent mécanique, il se trouve que des photographes ont réussi à prendre en photo les notes amenées par le jeune patron. On y trouve notamment un passage qui concerne Apple et les remarques récentes de Tim Cook sur Facebook !

Ainsi, lors d’une interview, Tim Cook avait expliqué qu’Apple n’aurait jamais pu se retrouver dans la position dans laquelle Mark Zuckerberg se trouve actuellement, car le modèle économique d’Apple ne repose pas sur la monétisation de la vie privée de ses utilisateurs, à la différence d’un service gratuit comme celui proposé par Facebook (ou Google). Il rappelait également à cette occasion qu’Apple a mis en place plusieurs moyens dans iOS pour permettre aux utilisateurs de protéger leur vie privée dont une fonction avec Safari empêchant le suivi inter-sites des utilisateurs (à des fins publicitaires), une mode de navigation privé ou encore la possibilité de bloquer tous les cookies.

L’équipe de Mark Zuckerberg avait donc prévu l’éventualité d’une question faisant le parallèle entre Facebook et la firme à la pomme, voici la capture faite à partir d’une photo des notes de M. Zuckerberg :

reponse-zuckerberg-facebook-apple.jpg

La défense prévue était la suivante et en deux temps.

Tout d’abord en s’appuyant sur une citation de Jeff Bezos, le patron d’Amazon, disant que "certaines sociétés travaillent à vous faire payer moins, d’autres à faire payer plus", Facebook est de celles-ci puisque le service est gratuit (au passage, la possibilité d’un Facebook payant a été évoqué et selon M. Zuckerberg, il y aura toujours une version gratuite de Facebook).

Plus intéressant, un parallèle sur les données privées récoltées par les apps était envisagé : "Pour les données, nous sommes similaires, lorsque vous installez une application sur un iPhone, vous lui accordez le droit d’accès à certaines informations, comme lorsque vous vous connectez à Facebook" et "de nombreux cas d’applis faisant un mauvais usage des données privées circulent, jamais on a vu Apple prévenir ses utilisateurs, il est important que l’on soit jugé sur les mêmes bases".

Ces points de vue, captés sur des notes, n’ont pas été évoqués lors de l’audience, mais ils méritent tout de même qu’on s’y attarde.

En effet, lorsque l’on accepte qu’une application iOS utilise nos données (contacts, photos, localisation), c’est potentiellement nos propres données qui sont alors mises en danger d’être réutilisées, à chacun de savoir si il l’accepte ou non. Mais dans le cas de la fuite de données Facebook, il est important de rappeler que l’application Facebook utilisée (thisismydigitallife) pour récupérer les infos des utilisateurs (et leur orientation politique par ricochet) n‘a été installée que par 270000 internautes. Mais les droits de Facebook ont permis de récupérer (siphonner !) les données des amis de ces 270 000 personnes pour atteindre le nombre de 87 millions de profils. C’est autrement plus invasif que de laisser une appli récupérer ses données personnelles, puisque plus de 86 millions de personnes concernées n’avaient rien à voir avec l’application "piège". Ces données auraient ensuite et revendues et utilisées dans le cadre des campagnes de Trump et du Brexit.

On suivra la suite des explications et interrogations aujourd’hui, mais en attendant, voici quelques éléments utiles vus récemment :

Et pour savoir si vos données ont été réutilisées par l’application en question, vous pouvez aller sur votre compte Facebook à cette page, une information personnalisée l’indique.

Source

Vous aimez ? Partagez !

Ne manquez pas :

Ne manquez pas :