En pratique, tandis que jusque là les Apple Music, Amazon Music, Google Music et autres rendaient 10,5 % de leur revenu de streaming de musique aux artistes et ayants droit, la nouvelle loi fait monter cette redevance à 15.1 %.

Évidemment, les musiciens, chanteurs et autres créateurs profitant de l'augmentation sont les premiers à accueillir positivement ce nouveau règlement.

Mais du côté d'Apple Music et de ses concurrents, la pilule devrait être plus difficile à avaler. Alors que jusque là, il était déjà compliqué de dégager d'importants revenus avec une activité de streaming de musique en ligne, la nouvelle décision du Copyright Royalty Board ne va pas arranger les affaires notamment de Spotify et Deezer, mais aussi Pandora, qui, contrairement à Google, Apple et Amazon, ne peuvent se reposer sur d'autres activités plus lucratives pour se renflouer.

Sans doute que certains de ces services vont devoir répercuter l'augmentation de la taxe sur le prix des abonnements, tandis que d'autres comme Apple Music pourraient garder des tarifs identiques pour tenter d'attirer les potentiels clients n'acceptant pas l'augmentation des tarifs du service utilisé jusque là.

Source

Vous aimez ? Partagez !