Dès le tutoriel d’ailleurs, le déplacement de la pieuvre est laborieux et on a vite fait d’échouer sur les premiers murs et obstacles. Mais à force d’essais et de répétition, on comprend assez rapidement comment maitriser la bête. En fait, celle-ci peut marcher vers un endroit en maintenant l’appui sur l’écran à l’emplacement désiré. Pour sauter, c’est un appui bref, pour s’accrocher à un endroit et s’y suspendre, c’est également un appui bref sur le point en question. On peut aussi se balancer, tandis que le but est d’arriver à avancer en alternant ces sauts et des mouvements à pied, en étant accroché au sol ou au plafond.

Le but de chaque niveau est d’atteindre une sorte de lapin prêt à se faire dévorer de manière cruelle par l'octopus.

Des obstacles sont alors à esquiver sur le chemin, tandis qu’il faut aussi éviter de se prendre les murs, sous peine d’avoir à recommencer à zéro. Car le jeu ne pardonne pas l’erreur, une seule faute de parcours et c’est retour à la case départ.

ocmo-jeu-plateforme-2d-iphone-ipad-top-1.jpg

ocmo-jeu-plateforme-2d-iphone-ipad-top-3.jpg

Il en résulte alors une difficulté non négligeable, qui pourra faire fuir certains joueurs, mais qui devrait attirer les grands amateurs de défis, notamment ceux qui ont pu apprécier des jeux comme Curvyrace, testé ici, ou encore Orbyss, testé là sur mobile ou bien le fameux Super Meat Boy sur PC par exemple. Dans ces jeux, recommencer 5, 10, 15 fois n’est pas anormal, il faut donc s’y faire dans Ocmo et rester calme, même après plusieurs fautes au même endroit. D’autant que dans tous les cas, le joueur ne peut s’en prendre qu’à lui-même, l'échec étant le résultat généralement d'une volonté d’aller trop vite ou d'un mouvement trop risqué.

Non content de proposer un gameplay prenant au grand défi, Ocmo jouit d’une mise en scène des plus soignées, avec de magnifiques ambiances et un monstre à la fois attachant et répugnant.

ocmo-jeu-plateforme-2d-iphone-ipad-top-4.jpg

ocmo-jeu-plateforme-2d-iphone-ipad-top-5.jpg

Les développeurs promettent plus de 10 heures de jeux, avec 80 niveaux au total et bien évidemment de nombreux essais-erreurs faisant partie intégrante du gameplay.

En somme, Ocmo est une belle réussite, tout y est maitrisé, autant coté contrôles, que coté progression et gestion de la difficulté, sans parler des dessins, du son et de la richesse des mécanismes proposés.

La bonne surprise de la semaine, garantie sans achats intégrés, à jouer en tactile et à un seul doigt. Le jeu ne nécessite pas de traduction en français, tout est expliqué en images.

Vous aimez ? Partagez !