Le deuxième fabricant de smartphones au monde, Huawei, est dans la tourmente, en ce moment. Le gouvernement de Trump a interdit l’entreprise chinoise d’acheter et utiliser des technologies auprès des compagnies américaines.

À la question si de potentielles représailles de la Chine envers Apple pourraient avoir lieu, le patron de Huawei assure que non. Il est le premier à s’opposer à une telle décision du gouvernement chinois, si cela devait arriver.

Dans une interview accordée à Bloomberg, Ren Zhengfei, le C.E.O. de Huawei affirme qu’aucune des deux sociétés ne devrait être tenue responsable des agissements du gouvernement de leur pays.

Si jamais le gouvernement chinois décidait d’interdire la vente d’iPhone en Chine, cela pourrait coûter 1/3 des bénéfices d’Apple, ce qui constituerait un gros manque à gagner pour la firme à la pomme.

Comparativement, Huawei génère le plus gros de son chiffre d’affaires en dehors des États-Unis et en particulier sur son marché historique en Chine.

Si le gouvernement chinois prenait cette décision, alors le patron de Huawei affirme qu’il serait le premier à protester contre celle-ci.

Il considère le modèle d’Apple comme un professeur et celui de Huawei comme un élève qui désire marcher sur les pas du professeur.

Source

Vous aimez ? Partagez !