C’est notamment le cas pour les puces DRAM qui sous-tendent une mémoire temporaire utile pour des tâches lourdes et des utilisations multitâches, et les puces NAND qui sous-tendent le stockage à long terme.

Et alors que l’iPhone est prévu pour dépasser les 100 millions de vente en version 8 cette année, les stocks doivent être prévus en amont de la part d’Apple, d’où un branle-bas de combat chez les fournisseurs et une priorité donnée à la firme californienne dans la conception de ces puces-là.

Selon les analystes, Apple est l’un des plus gros clients de puces NAND, la société draine à elle seule 18 % des puces de ce type produites dans le monde, et cela pourrait augmenter avec l’iPhone 8.

Les conséquences sont bien tangibles chez des constructeurs comme Nintendo, mais aussi LG et Huawei, qui rencontrent alors des retards de livraison ou qui doivent revoir à la baisse le nombre de puces à intégrer dans leur produit pendant un temps.

Côté fournisseurs, le géant Apple est à satisfaire puisqu’il s'agit d’un client toujours régulier et aux produits aux millions de ventes. En plus, le succès de l’iPhone 8 pourrait durer un temps et demander un gros rythme de fabrication jusqu’en 2018.

Source

Vous aimez ? Partagez !