facetime-data-mobile-1.jpgAu cours du keynote de la WWDC 2018 dont nous avons résumé les principales annonces dans cet article, Apple a dévoilé plusieurs améliorations à son système de visioconférence, FaceTime, et notamment la possibilité d’effectuer des appels de groupe, jusqu’à 32 participants simultanés dans une même conversation.

Encore faut-il trouver 32 proches ou contacts équipés d’iPhone (iPad ou Mac). Mais posséder un appareil Apple n’aurait pas été une condition nécessaire si FaceTime était un standard ouvert comme l’avait promis Steve Jobs lors du lancement en 2010.

Huit and après, Facetime reste réservé aux machines d’Apple, une promesse non tenue qui pourrait avoir une explication …

Il y a huit ans, Steve Jobs avait en effet promis que FaceTime allait devenir un standard ouvert, afin que qu’il soit utilisable sur plusieurs plateformes concurrentes et pas uniquement avec les appareils Apple.

Toutefois FaceTime est toujours limité aux appareils Apple, et d’après un journaliste de Cnet, Sean Hollister, qui a enquêté sur la raison de cette limitation, cela pourrait être dû a une bataille juridique toujours en cours avec VirnetX, un "patent troll" ou chasseur de brevets qui réclame plus de 500 millions de $ à la firme de Cupertino pour violation d’une partie de ses brevets.

Pour éviter d’enfreindre certains brevets de VirnertX, la firme de Cupertino aurait modifié la façon dont FaceTime fonctionne en utilisant des serveurs relais hébergés par Apple, au lieu d’un système original dans lequel les téléphones communiquaient directement entre eux. Pour étendre Facetime à d’autres terminaux, il faudrait qu’Apple choisisse de déployer des hébergements en quantité afin de supporter les nouveaux terminaux, ceci sans aucune contrepartie financière, puisque Facetime est gratuit.

VirnetX est connue aux États-Unis pour faire partie d’un type de société bien particulière, qu’on appelle les "patent troll" ou chasseurs de brevets. Il s’agit de firmes possédant des brevets qu’elle n’utilise pas, se contentant de trouver des sociétés qui auraient utilisé des technologies en rapport avec ceux-ci, afin de les attaquer en justice et de réclamer des dommages et intérêts.

On espère encore qu’Apple va un jour trouver une solution et proposer un standard ouvert pour un service de grande qualité, qui ne demande qu’à être utilisé plus largement.

Vous utilisez beaucoup Facetime ? Ou d’autres services concurrents ?

Source

Vous aimez ? Partagez !

Ne manquez pas :

Ne manquez pas :

App découverte

Faites vite ! 5 fois 3000 euros à gagner par tirage au sort avec l'app Arbre à Projets gratuite ici un arbre en Réalité Augmentée iPhone, iPad , vu en détails là