L’étude réalisée sur l’année 2016 précise qu’aux États-Unis, 36 % des commerces (sur les 500 interrogés dans le cadre de cette investigation) acceptent le paiement par Apple Pay. Ils sont 34 % à accepter PayPal également, tandis que les solutions comme Samsung Pay et Android Pay ne dépassent pas les 25 %.

etude-2016-apple-pay-usa.jpg

Plus intéressant encore, les professionnels ont été interrogés sur l'évolution future des moyens de paiement proposés.

Ils sont 22 % en plus des 36 à dire prévoir le support d’Apple Pay dans les 12 prochains mois et 11 autres pour cent de plus d’ici 1 à 3 ans. Cela voudrait dire que d’ici 36 mois, aux USA, il pourrait être possible de payer avec Apple Pay dans deux tiers des commerces.

Bien évidemment, le succès et le déploiement du paiement mobile, dont Apple Pay, ne dépendent pas seulement des professionnels de la vente, mais également des consommateurs, qui doivent pouvoir utiliser l’un des moyens proposés. Cela sous-entend de savoir l’utiliser, d'y penser et d'avoir une banque qui le permet.

Ces deux conditions sont par exemple en France assez peu fréquemment réunies, surtout quand on voit pour le moment le peu de banques qui soutiennent Apple Pay dans l’Hexagone. L’un des investigateurs de l’étude présentée ici le précise d’ailleurs, c’est là clé du succès du paiement mobile, soit une éducation du grand public sur ces nouvelles manières de payer en magasin, mais également des professionnels qui sont parfois loin d’être au fait au niveau des nouvelles technologies.


À lire également :

Source

Vous aimez ? Partagez !