En effet, une mise à jour de l’application Android Runkeeper (seule version incriminée, rien ne semble inquiéter les usagers iOS) a été publiée hier et indique corriger différents aspects et bugs liés à la sécurité des données et au fonctionnement de l’app.

runkeeper-android-bug-securite-1.jpg

Dans un message de Jason Jacobs, C.E.O. de Runkeeper, sur le blog de l’app, il est dit que sur Android, il peut parfois arriver que des app en arrière-plan puissent être réveillées par certains évènements qui se déroulent sur le téléphone (notification reçue par Runkeeper par exemple). Et cela avait jusque là pour cause de réveiller l’app et d’envoyer automatiquement la position de l’utilisateur à un service tiers.

La nouvelle version proposée depuis de Runkeeper sur Android corrige cela. Voilà qui pourrait donc mettre fin au procès à l'encontre de la société Fitnesskeeper, si la faille n’est effectivement plus présente. Stratégie de la bonne volonté de la part de Runkeeper, ou véritable non-connaissance du bug, toujours est-il que l’action en justice a eu un effet rapide.

Utilisateurs de Runkeeper, avez-vous l’intention de changer d’app de running du coup ?

Source, source

Vous aimez ? Partagez !