Plus précisément les panneaux publicitaires que JC Decaux voulait mettre en place à La Défense intégraient un composant Wi-Fi permettant de capter les adresses MAC des appareils à proximité, dans un rayon de 25 mètres.

L'objectif étant pour JC Decaux d'être en mesure d'identifier si un même utilisateur revenait plusieurs fois à proximité du même panneau publicitaire pour par exemple afficher une publicité différente à chaque fois.

La CNIL a estimée entre autres que la solution proposée par JC Decaux ne permettait pas de garantir l'anonymat des passants puisqu'il permet d'identifier un individu au sein d'un ensemble de données collectées par les panneaux publicitaires.

On imagine que JC Decaux voulait démarrer avec La Défense et s'étendre progressivement au reste de Paris et des autres agglomérations françaises. Les panneaux d'affichage électroniques personnalisés, c'est niet !

Vous aimez ? Partagez !