test-avis-withings-pulse-6.jpg

Le capteur est livré avec un autocollant qui reprend le design de l’écran allumé.

test-avis-withings-pulse-7.jpg

Une fois enlevé le capteur apparait comme un petit rectangle noir mat aux contours arrondis. On ne distingue qu’un simple petit bouton et une prise micro USB pour la recharge. Un cable USB lui aussi tout petit est fourni. Il s’utilise avec le transformateur de l’iPhone ou n’importe quel transformateur USB ainsi qu’avec la prise d’un ordinateur.

test-avis-withings-pulse-2.jpg

Petit chose à noter, le câble s’il est mini présente la particularité d’être rigide, résultat, il permet de positionner le capteur en position redressée durant la recharge, original et bien pensé.

test-avis-withings-pulse-4.jpg

Autres accessoires fournis : un brassard qui servira pour la nuit, on y reviendra plus avant, et un clip ceinture dans lequel glisser le Pulse.

test-avis-withings-pulse-5.jpg

Le capteur est très léger puisqu’il pèse seulement 9 grammes (de technologie et de batterie), autant dire qu’il se fait vite oublier au fond de la poche ou même accroché avec son clip.

La recharge du capteur est rapide, elle dure moins d’une heure et après … Prévoyez une nouvelle fois d’oublier le chargeur puisque l’autonomie est annoncée à … 10 jours (pas heures, hein ! on n’est pas habitué avec nos smartphones .., mais ce sont bien des jours ! ) et … C’est bien le cas, une recharge assure 10 jours de fonctionnement ininterrompu, jour et nuit, d’ailleurs il n’y a pas de bouton d’arrêt !

test-avis-withings-pulse-9.jpg

A l’arrière, des petits contacts apparaissent à coté de ce qui s’avère être une diode lumineuse, l’ensemble sert à la mesure de la fréquence cardiaque.

test-avis-withings-pulse-8.jpg

La mise en route fait apparaitre un écran avec un affichage bleu à pixels au design plutôt rétro. Il apparait un peu flou sur les photos, ce ne sont pas elles qui sont floues, mais l’aspect mat donne cet affichage légèrement diffus.

test-avis-withings-pulse-12.jpg

L’appui sur le bouton fait défiler les différentes informations : pas, durée de course, dénivelé, distance parcourue, calories brulées et enfin activation du mode nuit et de la mesure de la fréquence cardiaque. L’écran, est également tactile, cela permet de se promener dans les indications affichées et de valider, en plus de l’appui sur le bouton.

test-avis-withings-pulse-10.jpg

!Comptage des pas et de l’activité physique

Le Pulse est fait pour être porté sur soi en permanence, c’est ainsi qu’il va pouvoir compter les pas et en déduire la distance parcourue, la durée de course ou d’activité plus intense, ainsi que le dénivelé.

Il est possible de le mettre au choix dans sa poche ou à la ceinture. Le clip fourni, en caoutchouc noir, permet de le glisser à l’intérieur, cela se fait sans effort et le capteur reste parfaitement maintenu. La pince qui s’accroche à la ceinture mais aussi au col ou sur une poche de chemise est apparue vraiment serrée et plutôt résistante à l’arrachement. C’est ainsi que je l’ai porté la grande majorité du temps et jamais elle ne s’est décrochée. Reste que pour être certain de ne pas perdre le capteur, le mieux c ‘est dans la poche, avec ou sans sa protection. Attention, il s’oublie vite avec son poids plume et s’Il est annoncé comme résistant à l’eau, il est bien indiqué qu’il ne l’est pas aux lavages en machine donc méfiance tout de même.

test-avis-withings-pulse-3.jpg

En utilisation, le capteur est avant tout là pour détecter et compter les pas et il le fait effectivement que le pulse soit dans la main, dans la poche ou à la ceinture. J’ai essayé de compter en même temps pour voir la précision et sans être parfait, je dirais que globalement le comptage était plutôt bon. De toute manière, le principe de ce genre de capteur n’est pas vraiment lié à la valeur absolue mais plutôt à mon sens destiné à voir la variation dans le temps de l’activité physique, en particulier pour ceux qui se trouvent trop sédentaires (genre devant un écran toute la journée, je ne citerai personne ! ) . Testé également lors d’entrainements de Badminton, les pas sont comptés, est-ce la totalité ? malheureusement impossible de le dire.

Les autres mesures découlent du comptage des pas : la distance parcourue et le nombre de calories tandis que le capteur affiche également le dénivelé parcouru.

La distance calculée est très approximative puisqu’elle est fonction du nombre de pas, chaque pas étant dans mon cas évalué à environ 80 cm (sans que je n’ai indiqué cette valeur) pour la marche. On ne sait pas trop bien d’ou sort ce 81 cm, est-ce lié ) la taille renseignée dans l’application ? Ou une valeur moyenne pour tout le monde ?

Le capteur est également prévu pour distinguer les phases de course et compter le nombre de pas correspondants ainsi que la durée de cette activité plus intense. Le test comparé avec un GPS donne de gros écarts en distance (surestimée de d’environ 25 %, en lien avec des longueurs de pas probablement trop importantes) mais une évaluation du dénivelé étonnamment proche. Bien entendu, le GPS a aussi ses faiblesses, mais encore une fois, ce type de podomètre, comme les autres sur le marché ne peuvent deviner une longueur de pas et donc estimer correctement les distances, on doit donc se satisfaire de comparaison relatives et préférer un GPS intégré à l’iPhone pour avoir des valeurs plus fiables dans l’absolu.

test-avis-withings-pulse-11.jpg

Il est très appréciable de pouvoir consulter le nombre de pas effectués directement à l’écran, pas besoin d’appli à lancer et connecter, tout se fait de manière totalement autonome : mesure et consultation. En outre, il est même possible en faisant glisser le doigt à l’écran de consulter les mesures des dix derniers jours. On remarque néanmoins en extérieur une difficulté à lire l’écran lorsqu’il est consulté au soleil.

A noter, face à certains concurrents, ici pas d'utilisation possible pour d'autres activités tel le vélo ou la natation (pas étanche on le rappelle !).

L’appareil peut mémoriser 10 jours de données mais on n’est bien entendu pressé de voir les détails de l’activité physique et du sommeil (voir ci-dessous) et pour cela, une application iPhone (mais aussi Android) est prévue. Celle-ci se nomme « Compagnon santé » et peut être téléchargée gratuitement ici.

Une fois installée, pour peu que le Bluetooth soit en route et l’appli appairée une première fois, sachez que le module va régulièrement transférer ses données, sans que l’on s’en rende compte durant la journée. Mais il est aussi possible de lancer la synchronisation manuellement en appuyant pendant 2 secondes sur le bouton du Pulse. Si l’appli n’est pas en fonctionnement en tâche de fond, un message à l’écran de l’iPhone indique qu’il faut la lancer.

test-avis-withings-pulse-19.jpg

Ensuite, les nouvelles données sont transférées et disponibles dans l’application, mais également sur le site Internet withings, le tout protégé par un mot de passe créé lors du premier lancement.

Pour ce qui est du comptage de pas, il faut savoir que l’application comme le capteur sont réglés avec un objectif à 10000 pas par jour. c’est bien, c’est même très ambitieux pour qui ne va pas au travail à pied par exemple. Alors on préférerait pouvoir choisir son objectif pour le rendre plus personnalisé, quitte à le relever lorsqu’on progresse.

En ce qui concerne l’autonomie, elle est tout simplement excellente. Une charge de une heure procure une dizaine de jours de fonctionnement permanent, autant dire une éternité tant on est habitué à des recharges plus fréquentes avec nos iPhone. L’appareil prévient via une alerte sur l’iPhone lorsque le niveau baisse, vers 25 %. J’ai eu une fois une perte de batterie (on s’habitue vite à l’autonomie …) et j’ai malheureusement perdu les données non synchronisées, il n’y a pas de mémoire « permanente », mais l’autonomie est largement suffisante pour ne pas se plaindre de ceci, il suffit de prendre les quelques minutes nécessaires à la recharge par exemple une fois par semaine. .

Mesure de la fréquence cardiaque

Le Pulse dispose de composants spécifiques pour mesurer sa fréquence cardiaque. Une donnée de plus qui sera transmise et mémorisée dans l’application. La mesure s’effectue en posant le doigt sur l’arrière du boitier, là ou des lumières s’allument. Ce sont ce lumières qui permettent au Pulse de détecter les variations de couleur du doigt liées à l’afflux sanguin.

test-avis-pulse-iphone-3.jpg

Une fois le doigt posé, la mesure prend une quinzaine de secondes, pour peu que tout se passe bien. En effet, les mesures sont apparues parfois capricieuses. Dans le noir ou une ambiance sombre, cela fonctionnait parfaitement bien tandis que de nombreux échecs ont été relevés à la lumière ambiante. Il n’y en outre pas d’indicateur permettant de valider que la mesure est en cours de manière correcte or attendre quelques secondes pour avoir un échec est frustrant. A retenir, une mesure avec une lumière peu forte est largement préférable ou en cachant avec la main.

Pour ce qui est des valeurs, elles avaient l’air correctes, mais pour s’en assurer, j’ai comparé avec un cardio fréquencemètre et le résultat est proche sans être identique : exemple 55 avec le capteur Pulse contre 52 avec la ceinture. Comme les deux ont une marge d’erreur on peut considérer qu’il y a peu d’écart et la mesure était reproductible.

Et le sommeil alors ?

Mais le Pulse ne fait pas qu’accompagner son utilisateur la journée, il est également au rendez-vous la nuit. Ainsi, il se glisse dans un brassard fourni et parfaitement ajusté pour l’accueilir. Celui-ci se met autour du bras et se ferme avec un velcro. Ensuite, il faut mettre en route le mode nuit avec le bouton et un slide à l’écran. Le capteur va alors surveiller les mouvements pour en déduire si l’utilisateur est encore éveillé, en sommeil léger ou profond. Le lendemain matin, il faut arrêter le mode nuit et après synchronisation, les informations sont disponibles dans l’application, synchronisée en même temps que les pas ou la mesure de la fréquence cardiaque.

test-avis-withings-pulse-15.jpg

A l’usage, on retient que l’application semble bien prendre des mesures, détecte en général les phases de réveil (sauf une fois ou une grosse insomnie, avec lever, est passée complètement à travers pour une raison inconnue) avec précision. Pour le reste, on distingue bien des phases de sommeil léger et profond, mais il m’est impossible de savoir si cela correspond à la réalité. Néanmoins, l’intérêt n’est pas que là, en effet, l’application grâce aux informations est capable de donner précisément la quantité de sommeil

Au chapitre des points négatifs, on retient que la phase d’endormissement est dans mon cas entre 14 et 16 minute tous les jours, j’ai tendance à penser que ceci n’est pas aussi régulier, mais par principe, en phase d’endormissement on essaie de ne pas bouger, donc comment un capteur de mouvement pourrait-il vraiment distinguer les deux phases avec précision, cela parait délicat.

Pour le reste, le port du brassard pourrait gêner ceux qui ont le sommeil léger pour plusieurs raisons : tout d’abord c’est un tissu qu’il faut avoir autour du poignet, ce n’est pas naturel (qu’est ce que ça va donner en été) et le scratch a rapidement montré des signes de faiblesse au niveau de l’accroche. Sur un bon mois, il ne s’est détaché que deux ou trois fois, mais cela vient parasiter le sommeil (sauf gros dormeur, qui n’a peut être pas besoin de cet outil !). On résoudrait peut-être le problème en pouvant mettre le brassard sur un tee shirt plus haut sur le bras (comme les brassards de course à pied) et en ayant des scratch plus costauds. Renseignement pris auprès de deux autres utilisateurs, après 6 mois (premiers acheteurs !), ils n’ont pas de souci de décrochement du brassard, alors … Difficile de conclure sur ce point.

test-avis-withings-pulse-20.jpg

Sinon, on regrette la difficulté à manipuler l’écran tactile lorsque le capteur est dans le brassard, le tissu empêche de bien faire la mise en mode nuit et sa sortie. Rien de rédhibitoire, mais c’est à relever.

test-avis-withings-pulse-16.jpg

test-avis-pulse-iphone-2.jpg

Dernier point, la durée de « sommeil » peut être affichée la nuit avec un simple appui sur le bouton, mais ce que j’aurais préféré voir, c’est l’heure qu’il est. Elle est indiquée, mais en tout petit, l’inverse serait préférable.

test-avis-withings-pulse-21.jpg

Application, sites et autres aspects

Au delà du fonctionnement du pulse lui-même il faut noter qu’il s’insère dans un véritable écosystème. Il s’agit de l’application disponible sur iPhone mais aussi sur Android. Elle dispose de nombreuses informations et détails, propose des conseils et un suivi des données journalières et hebdomadaires. Très agréable d’utilisation personnalisable, elle gère la synchronisation de manière transparente et autonome avec le module.

test-avis-withings-pulse-13.jpg

Mieux, elle est également synchronisée avec les serveurs de Withings qui conservent les données sur votre compte gratuit. Celles-ci-sont accessible depuis n’importe quel navigateur Internet. On y retrouve encore plus de détails et de fonctions d’analyse que sur l’application.

Les différents produits de Withings : tensiomètre mais aussi balance connectée permettent de compléter les données mesurées avec le Pulse et le tout est intégré dans la même application et le même profil Internet. Par ailleurs d’autres produits connectés tiers (runkeeper par exemple) sont aussi compatibles avec le hub ainsi créé.

Enfin, le système gère des « badges », des récompenses pour les kilomètres parcourus, pour le dénivelé avalé et autres dépassements. Ceux-ci, originaux et sympas, sont envoyés automatiquement par mail et viennent récompenser nos efforts. Plutôt sympa et ils arrivent après une synchronisation que l’on n’a même pas vu se faire, de manière totalement transparente, ils n’en sont que plus surprenants.

pulse-1.jpg

Voici une vidéo qui montre la synchronisation manuelle du capteur, sachant que cette synchro est aussi effectuée de manière automatique et transparente par le module de temps en temps (il n'y a alors aucun affichage sur l'iPhone) :

On ne peut terminer sans évoquer la possibilité d'acheter des clips ceintures supplémentaires aux coloris acidulés. Ils ont exactement la même qualité que celui fourni avec le Pulse : test-avis-withings-pulse-17.jpg

Conclusion

A l'usage, le capteur Pulse, léger et mini, sait se faire oublier, au fond d'une poche ou à la ceinture, il fait son ouvrage et compte les pas inlassablement, il répond aussi présent la nuit et tout cela avec une consommation ridicule. La présence de l'écran tactile et des informations disponibles en permanence tout comme la synchronisation automatique en font un accessoire pratique au quotidien.

L'ensemble propose des mesures globalement de bonne qualité sans être parfaites mais qui permettent de bien évaluer les tendances, de comparer les périodes et de corriger des écarts que ce soit sur le temps de sommeil ou l'activité. En ce qui me concerne, cela m'a permis effectivement de me motiver en terme d'activité quotidienne, mais aussi d'allonger un peu le temps de sommeil, ceci grâce à la sensibilisation déclenchée par les mesures.


D'autres utilisateurs pour partager leur avis ? ou des questions ?

Et voici nos derniers tests :

boutik-600x100-2.jpg


Vous aimez ? Partagez !