bracelet-upup.jpgAlors que nous vous avons déjà proposé le test du capteur fitness et sommeil Pulse ici, puis la revue de détail du bracelet Shine dans cet article, voilà maintenant un peu plus de deux semaines que le nouveau bracelet de Jawbone, le UP 24, est arrivé à la rédaction.

Après l’avoir découvert au travers de quelques photos, il est venu le temps de faire le point.

Accessoire connecté, désormais le bracelet me suit partout ou presque de jour, comme de nuit. À pied, à vélo, mais aussi à la maison jusqu’au lit. Alors je vous propose de partager une petite tranche de vie pour découvrir si, oui ou non, ce bracelet est celui qu’il vous faut.

Déballage et mise en route

Dans la boite que Jawbone a voulu simple et élégante, se trouve le juste l’essentiel. Pas de quoi surprendre les possesseurs d’iPhone que nous sommes. C’est ainsi qu’en plus du bracelet, on trouve un accessoire qui permet de le recharger ainsi qu’une notice et… c’est tout. L’autonomie affichée est d’environ une semaine et sur ce point le bracelet tient ses promesses. A noter, grâce à l’accessoire fourni qui se branche sur le bracelet (il faut enlever le petit capuchon) et sur une prise USB, la recharge est très rapide. Une petite heure suffit pour tenir la semaine

upup-3.jpg

Dès le premier coup d’oeil, on s’aperçoit que le bracelet est assez épais et semble plutôt robuste.J’ai trouvé le design assez masculin. Peut-être que la déclinaison rouge plaira davantage aux femmes. Évidemment, à peine sorti de la boite on ne peut s’empêcher de vouloir le glisser au poignet. Sur ce point, soyez vigilant lors de l’achat, il existe 3 tailles différentes. Première impression, le bracelet est un peu lourd, mais l’on s’y fait très rapidement.

Comme on pouvait s’en douter, l’objet se glisse facilement au poignet, il suffit pour cela d’écarter les deux extrémités et de le mettre en place. Rien de bien compliqué.

Reste maintenant à le mettre en marche. Avant toute chose, il faut évidemment se précipiter sur l’App Store pour télécharger l’appli UP .

up-24-22.jpg

Une fois l’appli lancée, elle nous propose de créer un compte puis de connecter le bracelet à l’iPhone. Tout se fait simplement et ne prend pas plus de quelques minutes. C’est aussi à ce moment-là que l’on définit ses objectifs (nombre de pas par jour et temps de sommeil).

Ca y est, tout est en place pour utiliser le bracelet !

Utilisation

Par rapport à son prédécesseur, le UP24 à acquis la capacité de se connecter sans fil. C’est plutôt une bonne chose, car le bracelet, faute d’écran, est incapable d’indiquer quoi que ce soit à l’utilisateur. Pour avoir plus d’info, lancer l’appli sur l’iPhone est obligatoire.

C’est d’ailleurs également grâce à celle-ci que l’heureux possesseur du bracelet va pouvoir apprendre les rudiments de l’utilisation. En effet, dès les premières secondes de petites cartes s’affichent à l’écran et viennent distiller de précieux conseils. On comprend rapidement que pour interagir avec le bracelet il n’y a pas 50 solutions, il faut passer par l’unique bouton. Un appui active le mode nuit, deux appuis signalent une activité… Pour bien montrer que le bracelet a enregistré l’instruction celui-ci se met à vibrer brièvement et allume l’un des deux symboles furtivement.

up-24-3.jpg

Pour le reste, il suffit de porter le UP 24 au poignet et tout se fait automatiquement.

La fonction première du bracelet est de compter les pas. Difficile d’évaluer la précision de la mesure, mais, ce n’est pas forcément important. L’idée qu’il faut avoir en tête est celle d’une progression. En effet, avec ces mesures, on peut facilement se rendre compte d’un jour à l’autre si l’on a bougé plus ou moins et agir en conséquence.

En plus de cette mesure des pas, l’appli va proposer de nombreuses fonctions plus ou moins utiles et c’est pour moi autant une qualité qu’un défaut. Dans l’appli il y en a un peu partout et, sous couvert de vouloir être complete, elle perd parfois en clarté.

up-24-4.jpg

En plus de l’écran d’accueil qui affiche les statistiques du jour, un menu déroulant à droite et un autre à gauche permettent de gérer les alarmes, de suivre le sommeil, d’envoyer des rappels, de surveiller l’alimentation, de vérifier la charge… C’est parfois un peu le bazar.

Mais c’est aussi cette variété de fonctions qui rend le UP si populaire. Commençons par le sommeil.

Au dodo avec le UP

Soyons clairs, pour profiter de la fonction sommeil, il faut évidemment dormir avec le bracelet au poignet. Comme il est assez épais, cela pourra en déranger certains.

Une fois en place, tout au long de la nuit, le bracelet va enregistrer le moindre de vos mouvements et déterminer les phases de sommeil profond, le plus réparateur. Le matin venu, l’appli affiche un graphique qui permet de visualiser l’intégralité de la nuit.

Chose que j’apprécie beaucoup, le UP 24 dispose d’une fonction réveil intelligente qui permet simplement en vibrant de réveiller l’utilisateur sans gêner la personne qui dort à côté et, surtout, au moment le plus propice dans une tranche d’une demi-heure avant l’heure souhaitée de réveil.

appup-2.jpg

Pour obtenir ces statistiques, il faut penser à activer le mode nuit chaque soir. Néanmoins, en cas d’oubli, l’appli peut récupérer les données à condition d’avoir déjà dormi deux nuits avec le bracelet.

À noter, une fonction sieste est aussi prévue et se déclenche en appuyant trois fois sur le bouton et en maintenant la dernière.

Un peu de sport

L’objectif numéro un de ce bracelet est de nous encourager à bouger toujours un peu plus et sur ce point, l’appli va encore s’avérer très utile.

Chaque jour, à un horaire défini, l’appli va envoyer une notification pour informer de l’atteinte de l’objectif. En plus de cela, elle peut lancer de temps en temps un défi pour tenter de motiver davantage. À chacun de choisir de les relever ou pas. Plus fort encore, il est possible de paramétrer une alerte d’inactivité pour rappeler qu’il est temps de bouger. Cet aspect coach et motivation est assez intéressant et fonctionne plutôt bien pour moi.

Plus intéressant encore, l’appli peut être liée avec d’autres. C’est ainsi que si vous utilisez Runkeeper lorsque vous partez courir, les deux applis pourront communiquer la performance enregistrée par Runkeeper vient s’ajouter automatiquement dans l’appli UP. On a ainsi l’affichage de la performance, des calories brulées ou encore de la distance. D’autres applis sont supportées (la liste est ici).

up-24-6.jpg

Évidemment, même sans ces applis, la session d’exercice est aussi enregistrée. Il n’y a pas besoin de signaler quoi que ce soit au bracelet, il détecte tout, tout seul. Si jamais, il se trompe, ce qui n’est jamais arrivé pour moi, il est possible d’effectuer des modifications manuellement après coup.

D’autres fonctions plus anecdotiques

Si certaines fonctions sont utiles, d’autres comme le suivi de l’alimentation le sont un peu moins. En effet, comment un bracelet peut il espérer influer sur l’alimentation ? La réponse de Jawbone est simple, il faut tout faire à la main. Repas après repas, il faut aller chercher dans l’appli ce que l’on vient de manger.

C’est assez fastidieux et les choix proposés sont assez limités. Soyons honnête, même si cela part d’une bonne intention, la fonction est presque inutilisable.

up-24-5.jpg

L’appli propose aussi d’autres graphes qui permettent de jeter un oeil sur les tendances hebdomadaire, mensuelle ou journalière, très nombreux.

Comparatif avec le Shine

Pour ceux qui sont intéressés, voici quelques points de comparaison avec le Shine : A porter le UP est plus gros et plus lourd et du coup ce qui n’est pas forcément agréable la nuit. Le Shine plus discret est également plus féminin et peut être glissé dans la poche, sans oublier un avantage de ce dernier : il est étanche et donne l’heure et l’avancée par rapport à l’objectif. A l’inverse le UP est plus complet en terme de fonctionnalités. Les deux comptent les pas, suivent le sommeil et permettent de suivre la nourriture (dans les deux cas la fonction nourriture reste peu utile) mais le Jawbone a plusieurs petites choses en plus : la fonction alarme vibrante, les nombreux petits conseils distillés dans l’appli, des fonctions de coaching, d’encouragement et de motivation plus avancées via l’appli, la possibilité de communiquer avec des applis tierces

bracelet-upup.jpg

Pour conclure

Le UP 24 est un excellent bracelet qui souffre quand même de deux manques. Le premier est l’absence d’écran qui le rend entièrement dépendant de l’appli. Si par hasard le bracelet est loin de l’iPhone tout s’enregistre, mais l’utilisateur devra attendre de retrouver le smartphone pour consulter les infos.

Le second n’est pas un manque, mais plutôt un trop-plein. Vous l’avez compris, c’est de l’appli dont il est question. À vouloir trop en faire, l’information est diluée. Néanmoins, jour après jour, j’ai décidé d’ignorer ce qui n’était pas important pour moi et j’ai ainsi pu profiter pleinement de cette appli qui a aussi beaucoup de qualités. Ce que j’apprécie avec ce UP 24 c’est sa fiabilité. Jamais le Bluetooth n’a posé de souci, jamais je n’ai eu de perte de donnée. Il suffit de le porter au poignet pour que tout s’enregistre. C’est simple et c’est bien.

Si vous êtes à la recherche d’un bracelet simple à utiliser qui pourra vous accompagner et vous motiver au quotidien alors le UP 24 est fait pour vous à condition d’avoir toujours le téléphone à portée de la main.

A lire également :

Et retrouvez nos derniers tests :

Les manettes et accessoires variés

Protections et étuis iPhone

Vous aimez ? Partagez !

Partenaire

Summoners War: Sky Arena : un jeu de rôle et d'action évolué qui a déjà séduit des millions de joueurs, avec des tournois réguliers, du PvP et des combats en temps réel ! Noté 4,5 étoiles, gratuit ici sumwar.jpg Summoners War: Sky Arena iPhone et iPad est gratuit ici