Le deuxième fabricant de smartphones au monde, Huawei, est actuellement dans la tourmente, car l’administration Trump a placé le fabricant chinois, sur la « Entity List ». Il s’agit d’une liste de sociétés, qui ne peuvent pas acheter des technologies provenant de compagnies américaines, sans l’accord du gouvernement américain.

Cela a entrainé pour Huawei, la perte de sa licence Google Android et tous les services associés. Huawei perd aussi ses fournisseurs américains de RAM, processeur et mémoire de stockage. Le gouvernement américain vient toutefois d’offrir un répit de 3 mois à Huawei, pour maintenir les smartphones et réseaux existants.

L’administration Trump vient d’accord hier une licence temporaire, qui permet à Huawei d’acheter des technologies américaines pendant les trois prochains mois, soit jusqu’au 19 août prochain.

Cette licence temporaire est toutefois accompagnée de restrictions. Il est stipulé que les sociétés américaines doivent vendre à Huawei uniquement des composants et logiciels « nécessaires à maintenir les équipements et réseaux déjà opérationnels, ainsi que les smartphones existants« .

Il n’est fait aucune mention des futurs smartphones de Huawei, comme la gamme Mate 30. Il s’agit donc d’un répit très partiel pour Huawei, qui va devoir trouver des solutions. Notamment s’appuyer sur une gestion de la production presque 100 % en interne, ce qui pourrait prendre plusieurs années.

Il n’est pas impossible que d’autres constructeurs soient affectés, et notamment Apple avec un mouvement de boycott des produits Apple en Chine, qui prend de l’ampleur. Le gouvernement chinois pourrait aussi imposer des restrictions à plusieurs sociétés américaines, dont Apple.

Source

Vous aimez ? Partagez !