Cette amende représente environ 5 % du chiffre d'affaires de Qualcomm sur l'année 2017 avec 20 milliards de revenus, toutefois le fabricant de composants va faire appel de cette décision ce qui pourrait potentiellement faire baisser le montant de l'amende.

L'Union européenne explique qu'en 2011, Qualcomm a conclu un accord avec Apple stipulant que si la firme de Cupertino fabriquait des iPhone et iPad avec une puce non-Qualcomm, Apple devrait renoncer à plusieurs milliards de dollars en paiements, et rembourser une partie des précédents paiements.

L'UE a jugée cette clause anti-compétitive par rapport aux autres fabricants de puces dans le secteur et infligée à Qualcomm une amende de 997 millions d'euros.

Apple utilise toujours des puces de Qualcomm dans ses iPhone et iPad à ce jour, mais la firme à la pomme a commencé à diversifier ses sources d'approvisionnement avec l'iPhone 7 en 2016.

Source

Vous aimez ? Partagez !