Le masque en question est en composite et a été imprimé en 3D. Mais ce n'est pas tout, il a été retravaillé avec du maquillage, un nez en silicone et des images 2D des yeux et de la bouche, images utilisées (entre autres) par Face ID pour reconnaitre l'utilisateur.

Il n'y a pas raison de s'inquiéter, car fabriquer un tel masque nécessite d'avoir accès aux données faciales de l'utilisateur et donc d'effectuer un scan du visage de l'utilisateur de l'iPhone X. Il s'agit là plutôt d'une méthode d'espionnage et un d'un "proof of concept", prouvant que la manipulation reste possible.

On a pu malgré tout voir dans un précédent article qu'un simple masque ne peut pas tromper la vigilance de Face ID, la firme de Cupertino avait d'ailleurs déclaré avoir travaillé avec des studios hollywoodiens pour tester Face ID avec des masques finement travaillés et utilisés dans les films.


À lire également, plus d'informations sur l'iPhone X d'Apple :

Source

Vous aimez ? Partagez !