Suivez-nous

Dark Web : c’est quoi et comment y accéder en 3 clics ?

Acces Dark Web
© Sharad Bhat - Unsplash

Saviez-vous que vous n’aviez accès à seulement une infime partie d’Internet ? On estime que seulement 10% des contenus sont accessibles au grand public via le Clean Web. Les 90% restants font partie de ce qu’on appelle le Deep Web. Il rassemble des sites privés non indexés par les moteurs de recherches classiques dont le Dark Web qui représente une infime partie du Deep Web.

Dans l’imaginaire commun, le Dark Web est une part très sombre d’internet qui contient des sites illégaux de marché noir. On a souvent tendance à l’associer à des plateformes e-commerce qui vendent des biens illégaux comme des drogues, armes et autres faux documents. C’est en partie vrai, mais pas que. En effet, certaines personnes veulent simplement ne pas être référencées sur le net classique.

Découvrez dans cet article ce qu’est vraiment le Dark Web et comment certains internautes parviennent à y accéder sans prendre de risque en 2021. Avec notre tutoriel ci-dessous, vous allez pouvoir vous connecter au Darkweb en quelques clics. En effet, il existe des solutions pour le grand public qui permettent de se rendre sur cette interface cachée du web.

Dark Web, Deep Web et Darknet : ne confondez plus

Le Dark Web est souvent confondu avec le Darknet ou le Deep Web, pourtant ces termes associés à tort définissent des choses bien différentes.

Le Deep Web constitue la partie non visible du web. Ce sont les contenus qui ne sont pas indexés par les robots d’indexation. On trouve par exemple les bases de données, les parties non publiques des sites bancaires ou des fichiers de stockage.

Le Darknet est un ensemble de sous-réseaux d’internet qui ne sont pas accessibles via les moteurs de recherches classiques mais à l’aide de techniques spécifiques. Il existe plusieurs outils permettant d’y accéder comme Freenet, I2P ou encore Tor, le réseau Darknet le plus connu. Tor signifie “The Onion Router” ou le routeur oignon en référence à ses couches de protection. Il donne accès à des services cachés dont une partie du Dark Web, c’est pourquoi on l’associe souvent au Dark Web.

Le Dark Web, encore connu sous le nom de web clandestin, contient des contenus cachés et en grande partie illicites que l’on trouve uniquement sur le Darknet. Mais malgré son appellation “dark”, tous les contenus ne sont pas liés au cyber-crime. À l’origine, le projet Tor a été créé par les laboratoires de la US Navy pour garantir la confidentialité de leurs échanges.

Aujourd’hui, Tor permet de contourner la censure et de favoriser la liberté d’expression des dissidents et des réfugiés politiques. Le réseau Tor est toutefois un réseau qui n’est pas parfaitement anonyme. En effet, certains agents du FBI ont déjà réussi à remonter la chaine pour retrouver des personnes qui avaient utilisé le réseau Tor. Il faut donc coupler ça avec un autre logiciel (comme par exemple un VPN) pour devenir 100% anonyme sur le darkweb.

Le Dark Web est-il légal ?

Si le Dark Web est souvent un lieu mystérieux qui est associé aux activités illicites et aux cyber-crimes, naviguer sur ce réseau n’est pourtant pas illégal. Certains journalistes et dissidents politiques s’y rendent pour communiquer et informer sans mettre en danger leur sécurité. Étant donné que le web profond fonctionne sur un protocole de communication différent, il renforce considérablement l’anonymat. C’est pour cette raison que de nombreux internautes souhaitant préserver leur identité se tourne vers ce réseau.

Cela dit, cet anonymat est à double tranchant. En effet, les personnes malintentionnées se sentiront forcément plus protégées en naviguant sur le Dark Web et elles seront plus à même de se livrer à des activités illégales. Il est vrai qu’on y trouve davantage de plateformes et de sites illégaux que sur l’Internet que nous connaissons.

Accéder au Dark Web en 3 étapes

Comme nous l’avons expliqué, le Dark Web est donc accessible uniquement à l’aide d’outils spécifiques. Cet endroit étant non réglementé, il présente de nombreux risques et il y a quelques règles importantes à connaître avant de s’y rendre. Si vous avez l’intention d’y naviguer de manière anonyme, il faudra forcément passer par un VPN. Ce dernier vous supprime tous les logs : ni votre FAI, ni le VPN, ni personne ne pourra voir ce que vous y faites. C’est plus sécurisé et plus rapide que Tor.

1. Utiliser un VPN

Même si les réseaux Darknet intègrent des fonctions d’anonymat, il est essentiel de se protéger en amont, avant même que vous accédiez au Dark Web. Pour cela, il faudra équiper votre appareil connecté d’un Virtual Private Network (VPN). En chiffrant vos données, les VPN sont la meilleure façon de cacher votre activité en ligne.

Ainsi, votre fournisseur d’accès à Internet ne pourra pas savoir que vous allez sur le darkweb. Il ne pourra pas voir non plus si vous utilisez Tor. Étant donné que certains VPN ne conservent aucun log, personne ne saura ce que vous avez fait sur le darkweb. C’est la meilleure façon de se cacher et de n’avoir aucun risque d’être surveillé. Attention, il faut choisir un bon VPN fiable, à l’instar d’ExpressVPN. Ce dernier est le leader mondial.

Découvrir ExpressVPN

En plus du chiffrement, les VPN permettent de masquer votre adresse IP source. L’adresse IP qui vous sera attribuée sera celle du serveur VPN auquel vous êtes connecté. Les fournisseurs de qualité comme ExpressVPN possèdent des milliers d’adresses IP qui garantissent l’anonymat de ses utilisateurs. Sa politique de non-conservation des logs garanti par la juridiction des Îles Vierges Britanniques est également essentiel pour s’assurer de la sécurité de ses données.

2. Télécharger un logiciel spécifique

Étant donné que les pages du Dark Web ne sont pas indexées par les moteurs de recherches habituels comme Google Chrome, Firefox ou Safari, il est nécessaire de télécharger un logiciel vous permettant d’accéder à cette petite partie du Deep Web. C’est une solution bien plus légère que de télécharger Tor en lui-même. C’est le même niveau de sécurité et c’est surtout bien plus rapide.

Le réseau le plus connu pour se rendre sur le Dark Web est Tor et l’accès à Tor nécessite le téléchargement de Tor Browser. Ce navigateur semblable à Mozilla Firefox vous permettra d’accéder aux sites contenant l’extension .onion, propre à Tor et aux versions cachées de certains sites. Rappelons que l’utilisation de Tor Browser n’est pas illégale, ce sont les activités illicites réalisées sur ce réseau qui le sont. Vous pouvez très bien y aller pour découvrir ce qui se passe dans la face cachée du web.

Navigateur Tor

Navigateur Tor © iPhon

3. Accès au Dark Web via le navigateur Tor

Pour accéder aux sites cachés en .onion, il est nécessaire d’utiliser des annuaires de liens comme The Hidden Wiki, un annuaire recensant les sites en .onion, ou encore Torlinks. En naviguant sur le web, vous allez pouvoir trouver des dizaines de liens vers des annuaires ou des forums. Ces derniers peuvent aussi recenser des URL avec des liens vers des sites.

Vous trouverez alors tout un tas de services plus ou moins légaux sur le darkweb. Notre tutoriel s’arrête là, il s’agissait surtout de vous expliquer comment accéder au darkweb. Nous vous déconseillons en revanche de faire appel à des plateformes douteuses sur le darkweb pour vous procurer quoi que ce soit. Cela dit, c’est quand même intéressant d’y faire un tour pour la culture générale.

Dans tous les cas, pour ne rien risquer sur le darkweb, on vous conseille vivement d’utiliser un VPN. Une fois que vous activé ce dernier (et qu’il tourne donc en arrière-plan), vous pouvez ouvrir le navigateur Tor Browser. Ensuite, vous aurez accès à l’univers caché du darknet.

Dernières news

Les bons plans

Les meilleurs VPN

ExpressVPN
1
CyberGhost
2
NordVPN
3

Copyright © 2021 iPhon

Apple, le logo Apple, iPod, iTunes et Mac sont des marques d’Apple Inc., déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. iPhone et MacBook Air sont des marques déposées d’Apple Inc. MobileMe est une marque de service d’Apple Inc iPhon.fr et son forum ne sont pas liés à Apple et les marques citées sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.